Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2015

L'illuminé du bavoir...

syrie,collon,guerre

ou comment sous prétexte d'aide humanitaire on tire vers l'Europe une couverture humaine à de futurs actes bien peu recommandables

Le François Pignon de la politique a encore frappé ou du moins l'envisage. Les dérapages précédents en politique nationale et internationale n'ont décidément pas calmé des ardeurs inassouvies par des frasques faisant les joies de la presse people internationale. Il y a désormais un rafale au delà du scooter. Malheureusement, c'est encore et toujours à nos frais qu'on veut s'envoyer en l'air.

Tout cela va, de toute évidence, encore coûter la vie, comme en Côte d'Ivoire, en Libye, dans le Donesk à des victimes innocentes car qui pourrait croire un instant que des bombardements français pourraient faire mieux que ceux, à ce jour sans effet (et il est interdit de se demander pourquoi alors qu'hier ils brisaient en un instant la puissante armée de Saddam Hussein) des américains, turcs, israéliens, jordaniens, anglais, qatari etc.

Quel naïf pourrait croire que ces frappes, comme d'habitude chirurgicales, vont frapper une autre cible que le gouvernement légal syrien ou ses alliés anti islamistes? L'aviation turque ne vient elle pas de s'attaquer aux Kurdes faisant des centaines de victimes sous ce prétexte? Qui la coalition saoudienne encouragéeet armée par l'Occident attaque t-elle au Yémen avec son invasion si ce ne sont ceux qui viennent de chasser la dictature qui admettait sur son sol soldats américains et... les bases d'Al Qaïda?

Enfin et surtout, alors que depuis des mois on nous assure que la France est sous une terrible menace terroriste, il faut s'interroger au delà de l'usage purement économique du réfugié sur son utilisation politique et militaire.

Car nous avions déjà évoqué et montré les troubles que l'arrivée massive de populations sans ressources et imposées à l'Europe allaient provoquer. On se garde bien d'évoquer dans les médias certaines conséquences redoutables. Encore que certains articles préparent déjà le terrain.

En effet, on glisse à l'occasion l'information suivante, 1% des migrants/réfugiés, un ensemble souvent difficile à déterminer mais largement masculin dans sa composition (ce qui étonnera tout observateur attentif qui sait que les vrais réfugiés seraient des familles), seraient des hommes de l’État Islamique.

Cette théorie entre parfaitement dans la logique des adeptes de la fable du choc des civilisations. Mais si on est un peu informé et conscient du tronc mercenaire de Daesh, on distingue alors quel pourrait être l'usage sordide de réfugiés ou plutôt de migrants économiques tôt ou tard fauteurs de trouble aux yeux du grand public (voir la situation à Lesbos).

Ils pourraient fort bien être la couverture, le bouc émissaire tout trouvé d'un terrorisme généré par le Système en place pour des actions terroristes sous faux drapeau, ceci au service du renforcement d’États policiers, de la censure, du fichage des citoyens européens et bien entendu de guerres extérieures au nom de la lutte commode contre un islamisme fabriqué lors des années Reagan (déjà contre la Russie).

D'ailleurs ces actes terroristes ne les a t-on pas déjà annoncés?


Interview de Mère Agnès-Mariam de la Croix religieuse carmélite franco-libanaise supérieure du monastère Saint-Jacques le Mutilé en Syrie par Alain Escada, réalisée le juillet 2015, Paris. Bonne analyste et hostile aux interventions militaires de la communauté internationale, elle déclarait fin 2013
"Au début du conflit, chaque camp prédisait que ce serait l’affaire de quelques mois. Chacun voulait anéantir l’autre. Nous en sommes à la troisième année et rien n’est fait, sauf que tout est détruit. C’est une hécatombe". Bête noire des ONG et agents pro-américains cette pacifiste convaincue qui hier avouait "Je détestais les Syriens qui sont venus au Liban pour nous bombarder mais le Seigneur m'a appelée pour cette mission bénie et depuis, j'ai appris à ne jamais haïr personne" œuvre pour une solution politique et pacifique à une guerre venue de l'extérieur qui n'a en 2015 strictement rien de civile sauf comme slogan des ennemis de la Syrie.

syria.jpg

Un État qui défend la laïcité et assure la paix entre les différentes communautés (ici chrétiens et musulmans), dispose de fantastiques ressources énergétiques et entretient de bonne relations avec la Russie, l'Iran... est un modèle à détruire pour un état religieux ou raciste et ça ne manque pas dans la région. C'est aussi une cible pour les États-Unis qui n'ont pas de moyen de pression sur lui surtout depuis que la bourgeoisie commerçante chrétienne hier dans l'opposition a compris qui attaquait le pays, voulait la chasser et s'est ralliée à Assad.


Michel Collon, il y a déjà deux ans. Des paroles salutaires pour dénoncer la destruction de la Syrie qui amuse ses partisans malgré la caméra et reste en 2015 l'objectif d'une mafia encore plus impatiente.

 

12:41 Publié dans Actualité | Tags : syrie, collon, guerre, désinformation, migrants | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.