Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2015

Projet de loi pour une République numérique

projet,loi,république,numérique

L'inquiétant projet de loi pour une République numérique a été mis en ligne ce samedi 26 septembre par le gouvernement et l'intermédiaire de la secrétaire d’Etat au numérique, Axelle Lemaire. A travers ce texte, le pouvoir soit le représentant de 10-15% des citoyens ambitionne d’accompagner la société dans une transition numérique.
Vu le résultat de sa transition vers l'emploi, la paix, en Syrie et la prospérité avec l'Union Européenne, une telle perspective laisse rêveur.

projet,loi,république,numérique

En effet, il y a manière de faire sentir aux auditeurs les beautés d'un ouvrage; et les choses ne valent que ce qu'on les fait valoir. (Les Précieuses ridicules).
 
 
Que dire si ce n'est que nous assistons à une nouvelle percée du totalitarisme, avec un renforcement du fichage des citoyens (croisement des bases de données), à une réduction de leur droit à une vie réellement privée et toujours à une absence d'établissement de la liberté d'expression (quid du charlisme de janvier?).
Que devient le droit au cryptage qui devrait être encouragé et non bridé? Pourquoi ce silence complice sur le détournement des données par les géants du numériques le plus souvent américains ou le système bancaire?
Bien entendu et malgré un baratin sordide de Madame Lemaire sur la prétendue démocratie contributive, la consultation en ligne mise en avant à titre de camouflage (bravo l'équipe marketing mais c'est encore raté) n'est absolument pas démocratique, Madame confond avec les jeux télévisés, question d'éducation sans doute.
 
Bref, on nous prend encore une fois pour des imbéciles mais c'est la nature profonde de la République et même sa spécialité. 
 

18:04 Publié dans Actualité | Tags : projet, loi, république, numérique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.