Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2015

Les Zélotes sont parmi nous

copie.jpg

Pour ceux qui ont la mémoire courte ou bénéficié des nombreuses réformes à caractère pédagogique de l'éducation si peu nationale, les Zélotes sont les éléments une mouvance terroriste et raciste de l'antiquité au fanatisme religieux  manifeste (soif de la fin des temps, suicides collectifs etc) qui persécutait juifs et païens dans la Palestine antique. On se souvient à leur propos de la victoire de Massada remportée par les romains, une aventure où ces Zélotes ou Sicaires se sont entretués par peur du combat et où chaque père dut supprimer sa famille avant par tirage au sort d'exécuter les survivants. Les nazis finalement n'avaient rien inventé.

Si cette secte démente a heureusement disparu depuis longtemps (merci Lucius Flavius Silva) , il semble malheureusement que des héritiers se profilent un peu partout avec une absence de morale, de prise au compte de l'intérêt général et des agissements au service d'une minorité prédatrice, égoïste et prête à sacrifier au service de sa croyance tout ce qui ne la sert pas.

La question qui reste en suspend est  la suivante, cette minorité associale a t-elle pour but le service ultime et exclusif de son idéologie ou cette religion est elle juste le meilleur moyen d'assurer la pérennité sociale de sa domination?

Car nous assistons bien à la mise en place d'une religion pour la masse à visée mondiale. Cette religion de la commémoration perpétuelle, commerciale et larmoyante n'est pas une religion de l'amour, du pardon, de la main tendue vers l'autre dans un mouvement universel. Elle est une religion de la haine, de la dénonciation et du communautarisme. Le Nouvel Ordre Mondial a besoin de sa parodie de sacré, même s'il est l'anti-sacré par ses comportements, ses choix, ses actes. Alors, au fil des années, alors qu'on a troqué successivement le judaïsme religieux contre le sionisme politique (sa négation), le christianisme pour le masochisme exacerbé (victoire totale en Europe de l'Ouest) et qu'on entend bien muter l'islam en un islamisme terroriste jouet des barbouzes, une nouvelle étape se met en place.

Cette religion s'articule à ce jour et telle une anti-trinité sur trois évènements marquants. Un déjà ancien en Europe, le second à New York et le dernier, il y a quelques semaines, en France. Trois dates qui illustrent les trois aspects mais aussi les trois fonctions qui entendent exprimer la nouvelle révélation. Ce sont trois souffrances car c'est ce cadre et lui seul qui permet la prolifération cancéreuse de la nouvelle foi, c'est l'émotion qui empêche l'analyse, autorise le vote rapide des lois mémorielles et restreignant les libertés et c'est surtout la commémoration permanente, planétaire qui permet de la revivre, d'en jouir à nouveau pour le plus grand bénéfice du dominant. Car la commémoration permet d'effacer la note, autorise tout les crimes, les vols, les tortures et dieu sait que l'été dernier en a vu mais ceux qui ont marché alors ont été matraqué. Le joker ne l'oubliez jamais n'est valable qu'aux membres et l'arrière garde la République en est exclue.

putin-schneerson-rabbi.jpeg

Poutine banni, excommunié des cérémonies à Auschwitz malgré la libération du camp par... des russes. Une illustration éclatante du sectarisme en marche. C'est l'essentiel de la planète qui se retrouve sur ce modèle ainsi au ban de la civilisation, de la communauté internationale ou... de l'OTAN. Ceux qui ne sont pas élus sont des serfs et à la lecture de certains propos on se demande s'ils ont toujours droit à la dignité d'homme. Les indiens d'Amérique, les russes, les africains ont raison, malgré la présence de collabos de l'empire colonial, il y a peu à Paris, d'en prendre conscience. Vladimir Poutine pas dupe a qualifié d'inacceptable toute tentative de réécrire l’Histoire, lors de la cérémonie à Moscou, au musée du Judaïsme, du 70e anniversaire de la libération du camp. Être juif en Russie, ce n'est ni être un citoyen de seconde classe ni l'avant garde de la république, c'est être un compatriote avec les mêmes droits et les mêmes devoirs. On devrait peut être s'en inspirer. (Ici une photo avec le rabbin Berel Lazar).

L'acte fondateur du nouvel ordre place le Prêtre au sommet de la hiérarchie. Mais nous ne sommes pas dans la tri-fonctionnalité européenne d'un Dumézil. Ce prêtre l'est par nature, par le sang. Puis le second crime positionne le Marchand. Le dernier couronne la parole, celui qui est docteur du corps et de l'esprit à la fois avocat, menteur, caricaturiste ou journaliste. Plus d'un dirait pléonasme. Mais ne sous estimons pas ce dernier car il fait facilement de l'artiste, du résistant un psychopathe et peut l'envoyer derrière les barreaux ou à l'hôpital. 

De ce système les guerriers, les travailleurs donc la masse sont exclus. Car le nouveau règne est tout de virtualité et consacre le parasite non productif donc l'intermédiaire celui qui dans tout système traditionnel est au plus bas dans l'échelle des honneurs. L'inversion est de rigueur.

Guerriers et travailleurs aiment à rire, on ne peut donc s'empêcher de sourire au défilé bien à part des nouveaux Zélotes, il y a peu, dans les rues de Paris dans un happening n'étant pas sans rappeler les belles heures des shows certes dans un registre plus burlesque de Touche pas à mon pote. Oui, défiler au nom de la liberté d'expression bras dessus bras dessous avec des bouchers, des criminels de guerres, des dictateurs, quelle satisfaction cela a du être de voir le peuple tomber dans le panneau comme il y a 30 ans.  Ce sont bien dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs recettes et sans nul doute un homme comme Antony Blinken directeur adjoint du conseil de sécurité américain a du s'en souvenir lui en voyant des images. N'a t-il pas vécu les dernières années du septennat Giscard en France et le début de l'orchestration du racisme et des divisions religieuses?


Pierre Conesa est agrégé d'histoire, ancien élève de l'ENA. Un temps membre du Comité de réflexion stratégique du ministère de la Défense puis profeseur à Sciences-Po, journaliste, il est  l'auteur de Les Mécaniques du chaos : bushisme, prolifération et terrorisme (L'Aube, 2007) et de La Fabrication de l'ennemi (Robert Laffont, collection « Le Monde comme il va », 2011). (Entretien mené par Thinkerview).

Il faut dire en effet un mot de cet homme élément prometteur de l'aile interventionniste de la gauche démocrate, ces guerriers en civil débordant d'énergie, tels des supers sayans surnommés faucons humanitaires et qui font cause commune à chaque occasion avec les néoconservateurs.

Son beau père l'avocat Samuel Pisar lui a fait partager son expérience à Auschwitz et Dachau.

He wanted to know raconte PisarHe took in what had happened to me when I was his age, and I think it impressed him and it gave him another dimension, another look at the world and what can happen here. When he has to worry today about poison gas in Syria, he almost inevitably thinks about the gas with which my entire family was eliminated. N'oubliez pas son nom car vous allez entendre parler de lui très bientôt dans le cadre de l'épuration idéologique autour du président Obama.

Ah comme nous avons eu honte nous qui condamnons le terrorisme, la violence, cette arme du système en voyant les nouveaux prêtres ceux qui hurlent au blasphème à longueur d'année souiller une manifestation de solidarité avec des compatriotes, une manifestation au nom de la liberté se dandiner pour la photo pour récupérer et détourner.

Le blasphème existe en France en 2015. Il est rebaptisé et lorsqu'on agite le mot apologie on sait de quoi il retourne. Le blasphème est ce qui outrage la religion du pouvoir ou plus précisément ce qui en dernier recours justifie sa domination. Bien des journalistes, des historiens, des humoristes ont payé le prix de ce blasphème là, quand même!


Je suis Charlie résonne comme un sinistre écho de Touche pas à mon pote. Heureusement, nous sommes vaccinés. On écoutera avec attention l'intervention avisée de l'historien Bernard Lugan.

Posez vous la question et tentez d'y répondre avec honnêteté, si hier Le Pen ou Dieudonné et 15 membres de leur famille avaient été assassiné par des terroristes islamistes qui peut croire une seconde qu'on aurait mis en scène une marche ou fait venir des dirigeants pour la photo? Aurait-on porté des Je suis Jean Marie ou Je suis Dieudo?

A t-on jamais marché pour les centaines, les milliers d'africains morts dans des attentats ces derniers mois? Nos élus se sont ils déplacés?

L'affaire Charlie s'inscrit dans une stratégie globale. Il ne s'agit pas seulement de conforter le pouvoir d'un gauleiter local par la terreur mais d'autoriser, dans le cadre du Choc des civilisations voulu et fabriqué, d'aider une recolonisation à l'échelle du monde. Il s'agit aussi de conforter une élite dont le rang s'obtient contre toute démocratie par cooptation, sans mérite ni choix démocratique.

 world-trade-center.jpg

Le devoir de mémoire participe du credo décérébrant. Il s'agit de réécrire l'histoire au profit d'une exploitation contemporaine justifiant les actes plus criminels. Ce catéchisme cible écoliers et téléspectateurs et espère culpabiliser les plus naïfs. Mais la culpabilité collective ou héréditaire ça n'existe pas. Quand à la solidarité avec des victimes que vous ne connaissez pas et qui ne vous connaissent pas voire pire, l'assimilation de vos valeurs aux leurs relève dans le meilleur des cas de la compassion (donc pas de la justice mais d'un sentiment strictement personnel) et le plus souvent, au pire, à une escroquerie. Il est toujours préférable de se demander à qui profite un crime qui avait les moyens de le réaliser et comment. Mais la nouvelle religion appelle ce légitime et raisonnable questionnement complotisme, haine ou pire quand cela concerne l'acte fondateur.

le-saint-coran-arabe-francais-transcription-phonetique-hr.jpeg

Au delà des victimes directes, la principale victime de l'affaire Charlie Hebdo est l'islam avec plus d'une cinquantaine d'actes islamophobes en quelques jours. On notera en passant l'absence des personnalités de la République aux obsèques du policier musulman assassiné. Une absence qui pourrait faire sens et confirmer l'orientation des évènements.

Quel serait donc le sens quelque jour après la reconnaissance de la Palestine d'une agression contre la France au nom de l'Islam? Aucun. Par contre pour promouvoir le Choc des civilisations, la haine d'une religion majoritaire chez les immigrés ou les français récents, cela devient un motif à considérer. D'autant que la crise impose la division de la population pour mieux la contrôler et imposer des mesures de surveillance, d'espionnage assurant la domination du pouvoir et sa sécurité.

D'ailleurs on constate en Angleterre que la victoire de la gauche en Grèce serait selon Cameron "déstabilisante" et nécessiterait un renforcement de la sécurité intérieur et la fin des systèmes de cryptage téléphoniques. Le style change mais l'air reste le même.

Outre cet aspect sécuritaire, l'Affaire Charlie Hebdo, notons le au passage, agit au delà des frontières, causant morts et blessés suite à la réimpression sous prétexte facile des caricatures du prophètes qui offensent non pas les terroristes mais surtout des croyants innocents. Un bon moyen de faire haïr la France en Afrique à un moment ou les États-Unis sont en pleine recolonisation du continent car l'Ukraine ne suffit pas.

 Le terrorisme s'alimente aussi de lois

La tragique affaire Charlie Hebdo, si on prend le soin de la voir avec recul et dans son contexte, est donc un exemple spectaculaire d'ingénierie sociale au service de la domination politique et financière d'une minorité contre le peuple français mais aussi contre d'autres peuples. Elle nous permet de distinguer le nouveau principe de fonctionnement d'un système. Ce principe est le recours à l'émotion dirigée et contrôlée pour réduire nos droits et nos libertés.

Il est évident qu'un tel système totalitaire aura besoin de réveiller régulièrement, avec un stimuli, l'acte de violence qui le légitime. Il ne faut donc pas être sorcier pour deviner qui seront ces prochaines victimes car ce sont celles de l'imaginaire hollywoodien depuis plus de cinquante ans.

Autrement dit, il faut avoir peur pour nos compatriotes juifs des milieux populaires. Ceux qu'au nom d'une cause on a déjà autrefois sacrifié et dont la douleur sera encore et toujours utilisée car programmée par notre éducation et la télévision, le cinéma.

Il faut avoir peur pour nos compatriotes musulmans sur qui tout sera rejeté ou tenté pour exacerber leur colère sachant qu'ils ne disposent à ce jour en France d'aucun moyen de défense ni médiatique, ni économique, ni politique.

Il faudra avoir pour pour les résistants, les dissidents intellectuels, chercheurs, journalistes qui montreront la perfidie et la menace des accords qu'on tente d'imposer au peuple français tel le TAFTA qui achèvera notre économie et qui seront demain des boucs émissaires encore plus recherché que les adolescents mis en examen pour un mot, un dessin, la liberté d'expression.

Enfin, il faudra craindre pour les cibles dont le poids dépasse les frontières et qui sont pour cette raison médiatiquement efficaces. Ces cibles sont les enfants et il semble bien qu'on s'entraine sur eux depuis quelques temps sur le sol américain et il faut aussi penser aux lieux connus dont le caractère touristique offre un impact exploitable.

Nous ne prétendons pas faire de la prospective en chambre et il ne s'agit pas non plus de complotisme. Cette réalité est notre présent et elle tue, elle endoctrine.

Aussi, en 2015, quand quelqu'un prétend contre tout droit fondamental et inaliénable à liberté d'expression, d'information, de dialogue voir des fascistes ou la haine dans une question, une critique, un sketch, quand quelqu'un amalgame musulmans et islamistes au nom de la laïcité quand quelqu'un prétend que la censure est un bien pour notre sécurité, ne pensez pas avoir affaire à un ami, à un défenseur de la France ou un démocrate car c'est un imbécile ou un traitre et un salaud et il nous met tous en danger.

Ces Zélotes sont parmi nous.

PS: 28/01/2015 une plainte a été déposée contre un enfant de 8 ans (CE2) pour apologie du terrorisme et l'enfant a été entendu par la police.

Si jeunes parents à la maternité vous entendez sortir une tétine verte, je vous conseille avant de vous renseigner sur la localisation de la ligne de démarcation! Grâce au grand Audiard on sait hélas ce qu'il faut penser des cons.


La religion de laïcité est un vecteur inférieur mais compatible et insidieux du nouveau sacré. Cette idéologie est la substitution de plus en plus autoritaire et violente des valeurs d'un État non démocratique à l'identité culturelle, spirituelle des citoyens. Qu'est ce qui sépare cette politique du terrorisme est une question qu'il est surement interdit de poser. Les  enfants, les citoyens ne devraient pas être une pâte à modeler entre les mains de démiurges ayant la nostalgie du ghetto et jouant au golem.

00:05 Publié dans Actualité | Tags : charlie, censure, choc, civilisations | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.