Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2014

Qui veut la peau de la liberté d'expression sur le Net?

censure,pheme,liberté,vpn

On peut se poser la question en raison des projets, des déclarations ces derniers temps. L'image dégradée du Net propagée par les politiciens, les technocrates européens et les serviles relais médiatiques subventionnés ou au service du commerce est sur ce plan unanime. Le peuple fait un mauvais usage de la toile. Si le phénomène des réseaux sociaux est encouragé et considéré comme positif à la base car ne cachons pas leur fonction première, ce sont avant tout des mines d'or pour les agences de renseignements à tel point qu'une personne absente de Facebook est selon les déclarations d'officiels américains suspecte et aurait des prédispositions au terrorisme, ils présentent selon les mêmes analystes de fâcheux aspects.


 Oui, de simple consommateur passif l'internaute dériverait vers un usage citoyen et critique. Les réseaux seraient aussi vecteurs de rumeurs et on nous annonce que ce problème mobilise désormais des chercheurs chargés de la conception d'outils de tri destinés à Facebook, Twitter... L'objectif officiel de la démarche est de permettre aux États, entreprises d'intervenir dans des délais réduits au maximum pour contrer des manipulations de l'information pouvant être nuisibles. Pour les plus jeunes qui ont oublié, une manipulation est une information ou un avis provenant d'une origine extérieure aux personnes autorisés (État, lobbies subventionnés, grandes entreprises, intellectuels favorables au système, les russes abrègent en nomenklatura).

 Selon le NY Times le contrôle des message se réalisera à travers un masque évaluant l'information sous trois angles, son contenu, sa vérification par rapport à des sources fiables et son mode de diffusion. J'avoue que ces sources fiables m'ont bien fait rire quand il est question des agences de presse, des gouvernements et des grands médias, c'est à dire trois sources renommées pour les erreurs, les mensonges et la propagande. Les affaires syriennes puis ukrainiennes en étant les parfaites démonstrations.

facebook,twitter,censure,pheme,liberté,vpnDepuis la présentation flacon à la main des armes de destruction massives irakiennes devant l'ONU, on sait ce qu'il faut penser des sources fiables. Un constat confirmé il y a quelques jours quand Obama présente les manifestants ukrainiens comme démocrates et pacifiques malgré une centaine de morts, l'attaque et le sabotage d'une centrale nucléaire etc.

Ce triple critère suffirait à cataloguer l'information en spéculation, controverse, information erronée, désinformation (propagande) pour fournir un résultat pré-traité à des opérateurs qui pourraient ensuite intervenir pour mettre fin à la «rumeur». Les programmes envisagés sont donc clairement destinés au fact checking. Baptisés Pheme, ils sont déjà à l'étude en Angleterre dans une coopération universités-entreprises avec le financement de l'Union Européenne, 1984 nous voilà.

 Les premiers résultats sont, selon le quotidien Le Parisien, redoutables d'efficacité et concernent tweets, vidéos, photos et aussi les blogs. On ne sera guère surpris de la vitesse de conception sachant que Pheme est de toute évidence l'adaptation officielle et pour le marché civil de systèmes d'origine militaire, souvent illégaux et révélés au grand public par l'affaire Snowden (curieusement l'Europe de l'ouest refuse l'asile politique à ce citoyen modèle persécuté). Avec un peu d'attention, en suivant l'actualité anglaise et allemande sur le sujet, on se rend compte que les États-Unis pris la main dans le sac ont décidé de déléguer une partie de ce qu'ils ne veulent plus faire officiellement aux si serviables colonies européennes.

Cette politique soulève de nombreux problèmes car son objectif est manifestement la censure, la guerre aux réseaux d'informations non conformes et après la révélation en 2013 de l'existence scandaleuse d'agents rétribués pour polluer les forum de discussion et faire de la propagande pro-européenne, on peut se demander si la fonction d'organismes au service du public est bien remplie par certaines administrations non élues. L'espionnage et la censure des peuples sont-ils en 2014 une priorité alors que de la Grèce à l'Irlande une grande partie de la population est sans emploi, n'accède plus aux soins médicaux et que les cas d'enfants s'évanouissant pour malnutrition dans les écoles se multiplient en Espagne et au Portugal?

 facebook,twitter,censure,pheme,liberté,vpn

Ce sont près de 3 millions d'enfants qui vivent dans la pauvreté en France. Va t-on bientôt cadenasser les poubelles comme en Espagne pour éviter qu'on y cherche sa nourriture ou investir dans la censure?

Mais Pheme n'est pas un problème isolé, car il y a aussi la nouvelle spécification HTTP/2,0 en cours de normalisation qui devrait permettre aux FAI de déchiffrer les communications entre votre PC et les sites web (nous ne sommes pas toujours dans un échange SSL).

Une fois de plus, nous avons la mise en action d'une politique coûteuse et contraire à la volonté des peuples qui considèrent le Net comme un moyen d'échange, de gratuité, d'information, de solidarité alors que les pouvoirs politiques, médiatiques et financiers en attendent une rentabilité commerciale et clairement un outil de fichage et de manipulation de la population. La lutte contre le pluralisme d'information et d'expression devient une telle priorité qu'elle oriente un rapport sur la déontologie de l’information qui vient d’être remis au Ministre de la Culture et de la Communication. Dans ce rapport visant les modalités éventuelles de création dune Instance de déontologie de l’information en France, tant pour la presse écrite que pour l’audiovisuel (en bon français, un tribunal pour la censure et les sanctions), on peut lire des phrases qui font frissonner: «Face à l’immédiateté de l’information offerte par les nouvelles technologies, notre démocratie doit veiller au respect des règles de déontologie, pour garantir une information de qualité.»

facebook,twitter,censure,pheme,liberté,vpn

Sommes nous de simples consommateurs serviles ou des citoyens libres?

Déontologie? Évoquez un instant avec un journaliste étranger la qualité de l'information en France, son pluralisme ou la protection de la liberté d'expression, il éclatera de rire car notre pays est le plus condamné en Europe en raison des atteintes aux droits des citoyens. Mais il est vrai que chez nous et malgré des engagements internationaux en matière de droits de l'homme, la liberté d'expression n'est protégée par aucune loi alors que le droit de propriété en fourmille ce qui montre d'ailleurs qui sert l’État, de toute évidence pas le citoyen.

En attendant des lendemains qui chantent, proxies, VPN, hébergements vidéo sur serveurs russes, SSL, Linux et prudence sur les informations personnelles sur le Net et votre disque dur sont de rigueur car la crise économique est là pour 10-15 ans dans le meilleur des cas et il est vraisemblable que tout sera utilisé pour dissimuler aux populations la réalité le plus longtemps possible afin d'éviter des troubles sociaux.

 

12:44 Publié dans Actualité | Tags : facebook, twitter, censure, pheme, liberté, vpn | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.