Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2021

La défense du commerce électoral contre la vérité

danger.jpg

"Le tir à balles réelles, une nouvelle thérapie prometteuse dans la lutte contre le Covid-19 ?" C'est la question que pose Erwan Lubovski dans France Soir ce 21 novembre mais il semble que les Pays Bas aient déjà répondu ces derniers jours à la question dans la rue. Et de préciser : "« Si rien n’est fait, on aura 80 000 cas à Noël » a affirmé le professeur William Dab sur LCI ce vendredi. « Antivax : comment s’en débarrasser ? » titrait CNews samedi matin, tandis que Renaud Muselier qualifiait les non-vaccinés de « bombe virale » (alors que de Bild premier magazine allemand aux plateaux TV en France on admet que c'est le pseudo vaccin qui rend contagieux !) un peu plus tôt dans la semaine* et que la présidente de la BCE Christine Lagarde estimait qu’ils représentaient une « menace pour la stabilité financière. »

 

Entendu sur Cnews:

Blachier  : La vaccination ne protège pas contre le nombre de cas, voilà. Le virus peut circuler dans une population vaccinée.

Praud  : Donc ça sert à rien de vacciner !

Blachier  : C’est pas grave si y a des cas finalement, d’ailleurs l’Allemagne le dit aussi, elle dit on ne s’affole pas des cas, ce qu’on regarde c’est ce qui se passe à l’hôpital, le problème c’est les gens qui sont malades, ce n’est pas le fait d’être diagnostiqué positif à la covid, c’est pour ça que je dis qu’il ne faut pas avoir la même émotion. Il n’y a pas d’immunité collective.

Praud  : Alors OK, j’ai compris, je vous suis. Mais pourquoi on vaccine les gosses de 12/18, alors ?

Blachier  : C’est une bonne question.

 

L'analyse de l'actualité, c'est bien et utile. Mais tôt ou tard, il faudra faire de l'explication de fond et dire la vérité aux francophones qui n'apprennent plus rien à l'école ou plutôt si, le contraire du vrai et du réel.

Il n'y a pas de déni de démocratie dans la situation actuelle, c'est bel et bien la Démocratie du Capitalisme en crise qui pique, euthanasie et désormais tire sur les antivax.
La Démocratie n'a jamais été le pouvoir du peuple, elle est le despotisme absolu de l'argent. Derrière le demos, il y a le dem, une unité territoriale privatisée, volée à la communauté humaine, celle du partage, celle d'esprit chrétien. celle dont la terre est le bien commun.
Que la démocratie valide et impose ce vol vers l’État à la soviétique, le plus froid des monstres froids ou le secteur privé à l'occidentale, le problème est le même, l'oppression la même. Il ne s'agit pas de lutter pour réformer en défendant une faction du Système contre une autre mais d'abolir un système, tout système car la Démocratie ne peut pas être autre chose quand le Capital est en crise, deux guerres mondiales et le constat du sens de l'histoire le démontrent.

 

Radio-Québec, une analyse régulière et souvent pertinente de l'actualité mais bridée par une compréhension faussée non pas par le soutien à la faction moins dangereuse Trump du Système contre l'horreur de la faction Biden mais en raison de l'ignorance de l'histoire de la Démocratie, de sa nature. Doit-on tenir un discours faux à l'auditeur car il imagine la Démocratie comme un idéal ou considère majoritairement une injection expérimentale comme utile contre toute réalité historique contre tout bon sens ? La réponse est non car le mensonge n'est pas plus une solution que l'élection, ce sont les armes du Système. Mais pas de méprise, j'aime cependant beaucoup Radio-Québec.

 



08:34 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.