Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2016

La maison connectée est votre ennemie

 

domotique,connecté,montre,drone,avion,pirate

Il vous le faut, c'est le progrès et votre appareil sera à peine plus cher. C'est le slogan à la mode qui concerne l'électronique grand public mais aussi désormais les produits blancs, l'électroménager et en fait la maison, vos loisirs tout comme la vie professionnelle et très bientôt la santé, les paiements ou la circulation.

L'appareil connecté serait un plus. Il peut aller chercher les informations qui vous manquent, en dire plus sur un film, donner accès à des offres exclusives, sécuriser un paiement ou la porte d'une entreprise, localiser votre voiture volée ou fournir un itinéraire en temps réel, allumer le chauffage juste avant votre retour au domicile, lancer une cuisson, enregistrer une émission malgré une modification de dernière minute du programme etc.

Ce qu'on omet de préciser, c'est que la Terre tournait avant et que nous arrivions tous à très bien nous en passer. Pas un mot non plus des risques multiples qui ne sont jamais évoqués, le principe de précaution lié à la santé est le premier qui vient à l'esprit et si le problème des smartphones et désormais établi après une longue lutte des consommateurs, on aimerait savoir pourquoi les rayonnements issus de compteurs communicants, d'appareils domestiques en wifi etc serait lui négligeable.

Silence total aussi sur l'espionnage de votre vie privée, le suivi de déplacements (votre gentil compteur indique à l'agence pour l'emploi une absence de 3 semaines en juillet!), de vos goûts en matières de programmes, d'achat, donc vos idées politiques ou votre sexualité (épatant pour un petit chantage ou un licenciement), vos réseaux d'amis (ah un ami dans le rouge on vous refuse un crédit) etc.

domotique,connecté,montre,drone,avion,pirate

La réforme du code du travail n'est qu'un premier pas vers un nouveau stade du capitalisme visant au remplacement continu de l'homme par la femme, de la femme par l'immigré et enfin à terme, de ce dernier par la machine. Les 15 prochaines années seront celles d'un doublement du chômage et d'une pauvreté en explosion dans un monde aux inégalités croissantes où terrorisme et conflits ethniques serviront à faire passer la pilule en détournant l'attention de la petite minorité tirant profit de cette régression humaine et sociale. 

Il faut ajouter que l'ensemble des appareils connectés ne sont peu ou pas sécurisés. en fait, on doute clairement qu'il soit possible de les sécuriser un jour.

S'il est possible de prendre le contrôle d'un drone, d'un avion de ligne alors pourquoi pas celui d'un appareil médical, d'une voiture à la conduite assistée, d'un four (c'est la fête du pirate pyromane) ou d'un congélateur, d'une chaudière, d'un ensemble hifi (on va faire une une farce au voisins allez le volume à fond), d'une webcam (tiens pourquoi Mark Z. place t-il du scotch sur la cam du portable ?) etc.

On imagine les accidents, les catastrophes susceptibles de se produire car les hackers ne manquent pas et ils ne sont même pas toujours des particuliers. Qui a l'envie de courir de tels risques sous un régime non démocratique ou s'il ne plait pas à ses voisins ou au pouvoir ?

A titre d'exemple, prenons le cas des montres et bracelets connectés destinés à être informer de ses mails, de suivre son activité physique etc. Quid du risque de piratage des données très personnelles ?

AV Test a réalisé une une étude de sécurité sur deux plan, la protection des informations et la possibilité de les manipuler. Les objets et montres connectés testés sont : Basis Peak, Microsoft Band 2, Mobile Action Q-Band,Pebble Time, Runtastic Moment Elite, Striiv Fusion, Xiaomi Mi Band et l'Apple Watch.

AVT a systématiquement observé des défaillances. On imagine le danger pour une personne âgée se fondant sur son bracelet pour prendre un médicament présentant des risques.

hacking.jpg

Malgré des exemples similaires dans l'ensemble du secteur connecté (même financier) l'armée américaine teste des IA dédiées au pilotage de drones, de bombardiers et chasseurs officiellement pour éviter la perte de pilotes. Le peu de vraisemblance du mobile compte tenu de l'avance technique de l'aviation américaine au niveau mondial fait sourire.  Les tests contre les meilleurs pilotes révèlent dès maintenant un avantage de la machine sur l'être humain.

 Mis à l'épreuve le colonel Gene Lee, formateur très expérimenté de pilotes de  depuis les années 1980 s'est livré sans succès à l'expérience en simulateur. L'IA Alpha a triomphé et personne ne doute de l'adoption prochaine de telles IA à grande échelle. Les problèmes de consciences devant des ordres inacceptable et contraires au droit de la guerre appartiendront définitivement au passé.

Dans de telles conditions, il ne reste plus qu'à attendre le premier piratage d'un bombardier, le premier crime de masse sans coupable car le responsable est virtuel, un Raspberry, car sa puissance suffit, ne se traine jamais au tribunal.

11:14 Publié dans Actualité | Tags : domotique, connecté, montre, drone, avion, pirate | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.