Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2015

Qui veut sauver des réfugiés ?

f55a5f_bd24e9a7cc4c4817af92a8783d409180.jpg_srz_979_783_85_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz.jpg

Mai-son !

Alors qu'il devient impossible d'allumer sa radio, sa télévision ou d'ouvrir un journal sans que le sort terrible des réfugiés nous saute à la gorge, nous avons voulu contribuer malgré nos faibles moyens à l'effort légitime et citoyen (ne jamais oublier) en faveur de l'opprimé.

Notre bon cœur nous perdra mais ce sera comme d'habitude pour la bonne cause!

L'information tout d'abord mensuelle, puis hebdomadaire, enfin quotidienne devenant désormais plus fréquente que la pause café concernant l'aventure tragique des réfugiés, nous sommes désormais convaincu, mais alors, convaincu jusqu'au cuir chevelu.

Le réfugié est un être fantastique, une chance pour l'Europe, un miracle pour la France sans lui tout est éteint.

On aurait presque du déclencher une guerre pour profiter de son apport inouï à notre économie, à l'équilibre de nos comptes sociaux.

Que seraient devenus, sans sa présence bénéfique, nombre d'assistantes sociales, de gardes frontières et plus important, les dividendes de grands patrons contraints de surpayer des français au SMIC ? Des chômeurs surement!

Où seraient les permanents de tant d'associations de gauche ? A Pôle emploi voire contraints au travail !

farce.jpg

La pauvreté est en baisse en France. Selon une étude de l’Insee sur le niveau de vie des Français en 2013, le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté a baissé de 0,3 %. En 2013, 14% des Français sont sous le seuil de pauvreté, contre 14,3% en 2012. On se demande bien dans quelle pochette surprise les statisticiens qui pondent de tels constats ont trouvé leur diplôme. On se souvient ensuite que ce beau monde est rémunéré par l’État et que la garantie de l'emploi pourrait avoir demain du plomb dans l'aile. Alors, un pays qui gagne un milliers de chômeurs par jour connait forcément une baisse de la pauvreté surtout si les personnes en fin de droits quittent de gré ou par radiation facile un organisme inutile qui les harcèle et n'a rien à proposer sauf du stress, des frais de dossier et de déplacement et surtout de la propagande.

Mais malgré tout, en ouvrant nos portefeuilles aux réfugiés, ne faisons nous pas preuve d'un sordide égoïsme ?

Le réfugié a t-il pour vocation de prendre ces rares logements sociaux libres (auparavant seulement les années bissextiles estiment ceux qui patientent parfois plus de 10 ans) Quid de nos 141 000 sdf (30 000 enfants) qui en espèrent en vain l'attribution ? Non, il en aurait honte et personne ne veut le salir.

Le réfugié souhaite t-il prendre l'emploi éventuel et peu qualifié des millions de français au chômage ou en acceptant n'importe quelle fonction, à n'importe quel prix, de faire baisser le salaire de nos pauvres? Que nenni!

Le réfugié a t-il le goût des prestations sociales sachant que celles des français sont sans cesse réduites à la baisse et non indexée sur le coût de la vie et que tout nouvelle attribution serait donc prise à de pauvres autochtones (règle d'or européenne oblige) ? Jamais !

De plus, bien que les enfants soient rares dans les rangs réfugiés (malgré des efforts pour les dénicher des médias qu'il faut saluer et qui n'ont on le jure rien à voir avec l'audimat) quels parents oseraient scolariser leurs enfants dans des écoles françaises manquant déjà d'enseignants et au niveau désastreux ? Non vraiment, le réfugié ne mange pas de ce pain là.

Devant cette situation sans issue qui semble aboutir à faire de la France une malchance pour le réfugié, une idée a fait son chemin.

L'idéal pour lui est bien entendu de retrouver sa famille, sa femme, ses enfants car vous l'avez sans doute remarqué ou lu, environ 80% des réfugiés sont des hommes seuls et jeunes, leurs parents sont donc restés près de la Syrie ou en Syrie même.

rus.jpg

L'avenir d'un syrien est-il de devenir en Europe, en France un prolétaire manipulable, exploitable et demain le bouc émissaire pratique d'attentats déjà annoncés ? Il semble que le peuple syrien n'écoute pas majoritairement les sirènes occidentales. On peut le comprendre à la vue des spectaculaires résultats, en quelques jours, d'une poignée d'avions russes. Mais il faut dire que ces russes là ne cherchent pas à ravitailler Al-Qaïda et sa filiale Al-Nosra ou Daesh, ni à détruire le pouvoir central, mais à les éradiquer eux ce qui est peut être l'intérêt des syriens, de la paix et d'un état laïque.

Dans de telles conditions, notre homme n'a pas vocation à séjourner en France ou à s'y installer définitivement et il serait même odieux de lui proposer, d'autant que chaque jour aussi, les médias, nous alertent sur la montée impressionnante dans les sondages d'une extrême droite qui serait haineuse, xénophobe etc. Impossible dans de telles conditions de garantir en France sa sécurité alors qu'il souffre déjà de l'intolérance islamiste d'un Daesh. Heureusement, aucun politicien imbécile ou patron exploiteur ne l'a proposé. Si ?

Mais, me direz-vous, si ce qui pousse le réfugié à venir, c'est sa sécurité (sinon il resterait proche de son pays et serait prêt à mettre son dynamisme au service de sa reconstruction voire à le défendre ce que même des français ont fait pendant l'occupation), quel réfugié, quel patriote hésiterait entre son pays natal et un HLM dans le 9-3 ?

Sans doute aucun car cet espace suffisamment vaste, sécurisé et capable d'accueillir l'intégralité des réfugiés existe.

2015-10-07 12_00_11-Missions humanitaires de Tsahal _ Armée de Défense d'Israël.png

Si on vous, le dit, c'est surement vrai, parole de scout!

Il n'est pas en Europe, il n'est pas proche de la Syrie, il est en Syrie. Il s'agit du Golan.

Le Golan est un territoire syrien fertile (vignobles arbres fruitiers...), très riche en ressources énergétiques et sécurisé depuis des années par une grande démocratie (la seule de la région selon nos médias si perspicaces). On y compte pour tant de très nombreux villages abandonnés qui n'attendent que des bras pour renaître.

Cet espace paisible de 1800 km2 est de toute évidence l'endroit idéal pour héberger les réfugiés dans leur patrie, en toute sécurité. On peut compter sur la tradition israélienne de lutte contre le terrorisme mais aussi de défense des droits de l'homme si souvent exprimée pour garantir avec l'aide internationale et la surveillance de l'ONU les besoins des déplacés. D'ailleurs, il y a là une opportunité unique de montrer ce qu'est une vraie démocratie multiconfessionnelle, étrangère au racisme et à tout fanatisme en raison de son histoire et toujours prête à aider son voisin. N'est ce pas ?

Cette démarche amicale vis à vis des syriens agressés par l'islamisme radical est aussi de l'intérêt d'Israël pour qui un voisin stable et laïque est sans doute préférable à une succursale de l’État islamique.

 

01:29 Publié dans Actualité | Tags : réfugiés, migrants, colonisation, syrie, france | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.