Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2015

De l’avènement des ONG néo-coloniales

83035018.jpg

USAid est dans la théorie des bisounours une agence de coopération bilatérale américaine ciblant les décideurs politiques, scientifiques et les institutions en charge du développement. Son intérêt se porte tout particulièrement sur les opérateurs nationaux de télécommunication sans négliger les entreprises privées dans les secteurs de l'environnement, de agriculture, de la santé et de l'éducation.

Son action se manifeste dans de nombreux pays Afrique du Sud, Bénin, Botswana, Côte d'Ivoire, Érythrée, Éthiopie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Lesotho, Madagascar, Mali, Malawi, Mozambique, Namibie, Nigeria, Ouganda, Rwanda, Sénégal, Tanzanie, Zambie, Zimbabwe. Les moyens sont donc importants.

Une des préoccupations, un des vecteur mis en avant consiste à fournir des infrastructures pour des connexions àFijpg.jpg l'Internet à haut débit dans une sélection de ces pays africains. Ce programme est soumis à des conditions strictes qui sont l'ouverture du marché des télécommunications aux entreprises privées (fin du monopole d’État) et l'engagement des autorités de mettre en place une politique libérale de prix. Les autorités nationales doivent de plus signer un accord bilatéral avec les autorités américaines, le Memorandum of Understanding par lequel elles s'engagent officiellement à mettre en place un Plan d'action libéral pour la gestion et l'extension des infrastructures de télécommunications. 

En d'autres termes, il s'agit d'ingérence politique au service du secteur privé et souvent sous contrôle étranger et américain, de maîtrise technique et de main mise sur la sécurité du secteur communication numérique. En résumé, nous avons là une pacte avec le diable donc pas du tout d'un échange gagnant-gagnant. Cette mise sous tutelle dangereuse, de type néo-coloniale, heureusement certains n'en sont pas dupes.

Ne croyez pas que ce type de situation est réservée à l'Afrique, en France on appelle ce genre de trahison une loi sur le renseignement.


 A propos de Financement du développement et diplomatie: l'attitude du Sénégal: La Diplomatie économique sénégalaise à l'épreuve du local et du global: pour une administration de développement de Alioune Dione. Extrait et commentaire pertinent de Kemi Seba.


L'émission Le Grand Rendez-Vous sur  2STV consacrée à la diplomatie du développement dans son intégralité.

 

13:17 Publié dans Actualité | Tags : ong, afrique, télécommunications, internet | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.