Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2014

Le Geek passe à table

Scorpions.jpg

Encore un petit scorpion avant la bûche?

C'est un peu la mode de cette fin d'année et elle va en surprendre plus d'un, l'entomophagie commence à s'installer dans les milieux branchés donc geeks (souvent pour l'apéritif). Certes, cette consommation est largement interdite mais elle est dans les faits tolérée et les interventions de la DGGCCRF contre les marchands sont rares sauf manifestation trop visibles de publicité pour la chose surtout si elle s'accompagne de dégustation sur la place publique. Pourtant, la réglementation devrait changer assez vite en raison des lobbies du marché alimentaire qui sous le prétexte écologique fait d'énormes pressions au niveau européen pour intégrer les petites bêtes sous forme de farine riche en protéines dans nos viandes hachées et plats préparés, des surgelés au conserves en passant par la restauration industrielle.

insectes,geek,manger,nourriture,appéritifs

Les insectes comestibles contiennent des protéines de haute qualité, des vitamines et des acides aminés pour les humains. L’indice de consommation des insectes est élevé, par exemple les grillons ont besoin de six fois moins de nourriture que les bovins, quatre fois moins que les moutons et deux fois moins que les porcs et les poulets pour produire la même quantité de protéines. En outre, ils émettent moins de gaz à effet de serre et d'ammoniac que l'élevage conventionnel. Les insectes peuvent être cultivés en utilisant des déchets organiques. Par conséquence, les insectes sont une source potentielle pour la production conventionnelle de la protéine, soit à la consommation humaine directe, soit indirectement dans les aliments reconstitués (avec la protéine extraite des insectes) ; et comme une source de protéines dans l’alimentation des animaux (FAO).

insectes,geek,manger,nourriture,appéritifs

Si les organisations internationales prêchent pour à la spécialisation de l'agriculture en République Démocratique du Congo (café, l'huile de palme, le caoutchouc, le coton, le sucre, le thé, et le cacao) en cassant les cultures traditionnelles et vivrières (manioc, la banane plantain, le maïs, l'arachide et riz) vous ne serez pas étonné d'apprendre que la FAO encourage la formation d'un millier de congolais au métier d'éleveur d'insectes. car ces protéines là sont suffisantes, semble t-il, pour les locaux. Pourtant, avec 80 millions d’hectares de terres cultivables, le Congo pourrait nourrir près d’un tiers de la population mondiale (marché Gambela de Kinshasa, grosses larves de charançon, miam miam).

Si la consommation d'insectes n'est pas une nouveauté et n'est pas rare dans le monde, il y a bien longtemps que les européens ont oublié l'insecte (en dehors des cyclistes et des conducteurs de décapotables). Pourtant l'homme est par nature un omnivore opportuniste plus qu'un végétarien et cette capacité d'adaptation est l'une de ses forces. Son système digestif accepte tout autant les protéines animales que végétales tout est ensuite question d'environnement, de culture, de religion qui bien souvent justifient de manière théorique et avec bon sens des contraintes matérielles qui non observées mettraient la santé en danger. 

assortiment-de-sucette-scorpion.jpg

Pour les sucettes scorpion, des boîtes découverte, une adresse Insectes comestibles

Si, depuis un an, une dizaine d'insectes sont déjà autorisés à la consommation en Belgique et Angleterre (pays où cela ne peut qu'améliorer l'ordinaire!) et les coléoptères et lépidoptères (surtout sous forme de chenille) font un tabac, ce sont plus de 1800 espèces qui sont au menu sur toute la planète et cela concerne un consommateur sur trois. On peut compter sur l'imagination de l'industrie pour exploiter ce potentiel de manière intensive mais discrète, sur le modèle des algues il y a déjà  quelques années.

ins.jpg

Pour le chocolat aux fourmis ou la tarentule au four à la mode cambodgienne, un détour par Insectementvotre

On annonce déjà pour 2015 et en France, le lancement de la plus grande unité de production d'insectes en Europe pour la nourriture animale (dans un premier temps) en substitut du soja. Profitant de la tolérance et d'un changement de législation qui sera inévitable avec les traités transatlantique, le web n'a pas tardé à réagir pour la conquête de ce nouveau marché. En attendant une ouverture plus grand public de ce marché pour l'instant surtout ludique et dont les produits sont loin de restituer le goût du frais connu lors de nos voyages, espérons que la mode fera rapidement baisser des prix pour l'heure totalement abusifs.

Bon appétit.

zombi.jpg

Adepte de la nourriture geek, Crokfun propose ainsi le Zombie pack ( Sang de zombie, Peau de zombie, Viande de zombie, Ongles de zombie) et ses insectes du ver à la texane en passant par le grillon à la thaï mais aussi des plantes inhabituelles ou des aliments pour cosmonautes.

crickeat.jpg

Crikeat une boutique parmi d'autre où l'on retrouve des insectes surtout destinés à l'apéritif mais qui propose les rares punaises d'eau géantes thaïlandaise que l'on réservera aux enthousiastes.


L'entomophagie vient directement d'une mode anlo-saxonne donc elle sera encensée.

 

16:55 Publié dans Actualité | Tags : insectes, geek, manger, nourriture, appéritifs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.