Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2014

Contre les cafards

 googleglasses.png

Le Cyborg Unplug né de l'esprit avisé du créatif néozélandais Julian Oliver, ingénieur et militant des logiciels open-source, est un petit boitier au prix modique de 50$ ou 100$ (pré-commande dès le 30 septembre) qui devrait bientôt faire fureur du moins si on laisse au citoyen le loisir d'en faire l'acquisition. Sa fonction est d'empêcher l'accès à votre réseau wifi depuis des périphériques étrangers et il faut entendre par là les engins d'espionnage à la mode des régimes totalitaires occidentaux à travers les relais drones, caméras de surveillance mais aussi les micros, les montres connectées et autres Google Glass. A la manière d'un boîtier CPL, il suffit d'appuyer sur un bouton pour non pas pour activer un réseau mais cette fois, déclencher une protection automatique ou cette protection doublée d'une alarme (version 100$) en cas de visite non sollicitée.

 

cyborg,unglug,wifi

L'envahisseur et la parade

Quand on connaît l'absence de sécurité sérieuse de nos connexion sans fil, ce projet semble du plus élémentaire bon sens. Le petit périphérique disposera de deux options la première personnelle s'attachera au propre réseau déterminé par le particulier avec son matériel, la seconde plus redoutable mais dont on peut concevoir l'utilité dans un réseau d'association ou au sein d'une entreprise stoppera  toute connexion dans le rayon d'action du Cyborg Unplug allant donc  jusqu'à déconnecter les matériels présents, une fonction à la légalité qui risque de poser problème. Mais cette idée excellente mérite un bel avenir, elle participe de l'opération Stop the Cyborgs qui entend lutter contre la transformation des espaces publics en cours de prison sous la surveillance constante d'un État qui a perdu le sens de ses fonctions.

En effet, malgré une croyance répandue, la vidéosurveillance qui coûte excessivement cher à la collectivité cyborg,unglug,wifiest cependant un secteur en pleine explosion dans les municipalités (ah les remix juteux des balayeuses municipales de Pagnol!) malgré son atteinte son atteinte à la vie privée aggravée d'une sévère inefficacité. Ainsi, des études américaines et anglaises outre la nullité de la procédure sur les attentats et crimes ont descendu ces gaspillages à plusieurs reprise. Un représentant de Scotland Yard lors de la Security Document World Conference (avril 2008) n'hésitait pas à parler d'utter fiasco (échec total). Cela n'a pas empêché la France de suivre avec retard, comme d'habitude, et à nos frais cette mode totalement parano. Si c'est anglo-américain, c'est forcément bien!

 

15:45 | Tags : cyborg, unglug, wifi | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.