Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2014

Entretien avec Edward Snowden

814724-edward-snowden-avait-accepte-invitation.jpg

Edward Joseph Snowden, né le 21 juin 1983, est un informaticien américain, ancien employé de la CIA et de la NSA, qui a entre autres choses révélé les détails de plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britanniques. Aujourd'hui poursuivit et menacé de mort pour son civisme et son respect de la constitution de son pays, pour sa dénonciation étayée de crimes, privé d'asile par des pays européens complices de ces actes, il a obtenu le 31 juillet 2013 l'asile temporaire en Russie. Le 14 avril 2014, l'édition américaine du Guardian et le Washington Post reçoivent le prix Pulitzer pour leur publication des révélations sur le système de surveillance de l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) rendues possibles grâce aux documents fournis par Edward Snowden. Par solidarité avec celui qui a dénoncé l'utilisation criminelle et terroriste de moyens informatiques par une politique antidémocratique et dont la vie est en danger pour cette raison, pour la défenses de nos droits fondamentaux nous relayons cette interview menée par Hubert Seipel, journaliste allemand d'investigation (travaillant pour ARD) passée sous silence dans les grands médias.


Si vous ne maîtrisez pas l'anglais, nous mettons en lien un extrait en français publié sur Bd Voltaire

 

Entretien avec Edward Snowden Comment Barack Obama ment à son propre peuple ! (1)

Edward Snowden, c’est le moins qu’on puisse dire, s’est fait, à son corps défendant, discret ces temps derniers. Ayant finalement obtenu l’asile politique en Russie, il a rompu sa diète médiatique en répondant aux question du site allemand ndr.de. Boulevard Voltaire ne pouvait faire moins que de vous donner les meilleurs extraits de cet entretien ignoré par tous les autres « grands » médias.

Monsieur Snowden, vous avez demandé une protection policière. Avez-vous reçu des menaces ?
 
Les menaces sont importantes, mais je dors très bien. Je pense à cet article, publié sur le site BuzzFeed, dans lequel des espions de la National Security Agency se sont exprimés sous anonymat. Ils ont affirmé au journaliste qu’ils voulaient m’assassiner. Ces espions – ils relèvent des agissements officiels du gouvernement – ont dit qu’ils apprécieraient volontiers de me mettre une balle dans la tête, de m’empoisonner lorsque je reviendrai de l’épicerie ou que je meure sous la douche.

snowden seipel.jpg

Un entretien diffusé largement en Europe sauf en France...


Le récent discours de Barack Obama sur la surveillance de ses propres concitoyens signe-t-il le début d’une véritable réglementation en la matière ?
 
Avec ce discours, le Président voulait apporter quelques changement mineurs mais surtout préserver ces instances dont nous n’avons nul besoin. Le Président a créé une commission composée de fonctionnaires qui sont tous des amis personnels, des habitués de la sécurité nationale, d’anciens de la CIA, des gens qui ont tout intérêt à se montrer bienveillants envers ces programmes qui n’ont pourtant aucune utilité. Ils n’ont jamais stoppé les attaques terroristes aux États-Unis mais ils ont été utilisés pour d’autres choses. La seule chose pour laquelle le programme de surveillance des métadonnées téléphoniques, Section 215 – au passage, c’est un programme de collecte plus étendu que le programme de surveillance massive –, a servi, c’était pour stopper ou détecter un télépaiement de 8.500 dollars d’un chauffeur de taxi en Californie. Bref, nous n’en avons absolument pas besoin. Ces programmes ne nous tranquillisent pas. Ils captent des ressources importantes pour rien. Pourtant, la NSA opère sous l’unique autorité exécutive du Président qui peut y mettre fin ou demander une modification de leur politique à tout moment. (suite sur Bd Voltaire)

09:40 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.