Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2014

StratoBus un drone-satellite d'espionnage de plus

oeil-geant-.jpg

La science fiction inspire plus le totalitarisme que la démocratie

Nouveau délire de l'espionnage sous couverture scientifique? Voici le Stratobus, projet français à mi chemin entre le drone et le satellite. Ce dirigeable d'un nouveau genre se destine à de très longues missions d'observation pouvant atteindre 1 an, à environ 20km d'altitude (basses couches de la stratosphère bien au dessus des couloirs aériens). Il faut croire que l'affaire Snowden toujours d'actualité comme l'indique un récent article du Monde relevant si besoin était la corruption d'entreprises de communication au service incontrôlé du renseignement donne des idées aux pays européens qui désormais vont devoir faire le sale boulot pour leur allié américain mais cette fois à nos frais.

 Capture d'images très haute définition, relai GSM (ne riez pas), surveillance maritime les applications civiles seraient nombreuses et c'est sans doute pour cette raison que Airbus à travers sa division espace et défense est partenaire du projet. On parle guère de la surveillance des communications. Le retour de ces Zeppelins a en fait diverses raisons. Outre le coût très abordable, ces appareils au look inoffensif sont mieux acceptés par la population qui ne voit là qu'un gros et désuet ballon et pas du tout le drone qui porte atteinte en réalité à leurs libertés. 


2014 la surveillance du peuple passe avant la lutte contre la crise...

14:57 Publié dans Actualité | Tags : liberté, stratobus | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.