Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2016

Caméscope Panasonic HC-WX970 4k Ultra HD

 

970.jpg

 

Les moniteurs 4k se démocratisent cette année à grande vitesse et bien avant la période de Noël. Cette disponibilité n'est pas isolée car les caméscopes eux aussi débarquent et les produits abordable dans ce haut de gamme destiné au grand public sont loin d'être décevants. Alors faut-il craquer ? La réponse est clairement oui si vous n'avez pas encore un modèle Full HD car il est impossible de résister à la qualité d'image produite. Si vous disposez déjà d'un modèle Full HD peut-être penserez vous à le revendre avant d'être dépassé par la nouvelle génération numérique.

Ce caméscope 4k Panasonic HC-WX970 est pour le moins surprenant car on le trouve désormais à moins de 800€ ce qui n'est pas à la portée de toute les bourses mais une très bonne surprise pour un passionné. Réaliser des vidéos 4k était encore un rêve pour des pros il y a peu. Et ici nous avons un modèle très compact, polyvalent avec de bonnes photos (en équivalence 35mm 34,5 – 690,3 mm [3:2]/30,8 – 626 mm [16:9]/37,6 – 752,8 mm [4:3]) ce qui est un atout pour les consommateurs nomades.

L'image impressionne immédiatement par sa qualité, le résultat de la stabilisation, la possibilité d'utiliser le zoom optique (20X de base et 25X en 4K).  970 3.jpgLa caméra principale propose un capteur de 8,29 mégapixels mais une seconde caméra rotative est disposée au niveau de l’écran avec un capteur plus modeste de 5,27 mégapixels. Les deux pourront travailler séparément ou en parallèle ce qui permet de remercier le caméraman ou de mieux restituer une ambiance.

Caractéristique appréciable avant toute le Panasonic est compact et tout à fait adapté pour les tournages imprévus aussi bien pour le journaliste amateur qui en fera un bon usage en cette période de manifestation que pour le voyageur qui tient à rester discret. A ce niveau on aimera rapidement la fonction de commande via un smartphone android ou une tablette qui offre à distance bien des possibilités (La Panasonic Image App est aussi la solution pour. visualiser les photos et vidéos depuis son appareil connecté et pourquoi pas encore partager le contenu sans-fil sur la TV ou le PC).


Vidéo officielle

 Reste que ce caméscope est loin d'être parfait de base sur un point bien particulier car ce n'est pas la performance qui pose problème ici, ni l'interface mais l'autonomie car en mode 4k on se retrouve à court d'énergie en 30 minutes (il tiendra moins de 2 heures en Full HD). Il faudra donc prévoir outre les carte micro SD 128Gb (leur prix a heureusement baissé surtout si on cherche un peu) des batteries supplémentaires. Pour donner une idée, en 4K UHD à 72Mbits /seconde il y a de quoi remplir une carte 16Gb, pas de quoi tenir une soirée ou une cérémonie.

Autre réserve qu'il faut bien faire même si nous parlons d'un modèle de la gamme familiale, c'est l'absence de viseur. L'utilisation de l'écran LCD se normalise décidément.

 

4k compressée par Youtube (snif)

 Au rang des manques, on pourra aussi ajouter l'absence de HDR mode en 4K ou des débits de transfert vidéo pas des plus rapides. Mon mauvais esprit me fera ajouter le SAV parisien de la marque que je vous souhaite de ne jamais découvrir (mais il y a de quoi inspirer Laspales et Chevalier) d'autant qu'il en existe un à Bordeaux qui sera une alternative intelligente.


Dans un jardin

 Malgré ces critiques, les exemples vidéo rapides et amateurs sont parlants et assez représentatifs d'un caméscope d'un excellent rapport performance/prix et qui sera sans doute la référence un bon moment car pour pour trouver mieux coté image il faut vraiment chercher à 1000€ plus cher.

Qualité d'image incontestable (optique Leica Dicomar), stabilisateur hybride 5 axes efficace, zoom optique propre et de bons résultat même par basse luminosité (sans cette invasion massives de bruits habituelle) ne décevront pas dans ce modèle recommandé pour 2016. Sachez enfin qu'il va vite devenir rare car la nouvelle génération avec EVF est sortie (plus chère), le Panasonic HC-WXF991K avec l'ajout de l'EVF.

 

970 ac.jpg

Caractéristiques

13,9 x 6,5 x 7,3 cm

360g (sans batterie et carte)

Résolution vidéo: 3840 x 2160 pixels
Megapixels: 18,91
Formats d'enregistrement photos: JPEG, RAW

Mode photo : [16:9] 25,9 mégapixels (6784 x 3816), 14 mégapixels (4992 x 2808), 2,1 mégapixels (1920 x 1080)/[3:2] 20 mégapixels (5472 x 3648), 10,6 mégapixels (3984 x 2656), 2,0 mégapixels (1728 x 1152)/[4:3] 20,4 mégapixels (5216 x 3912), 10,9 mégapixels (3808 x 2856), 0,3 mégapixels (640 x 480)


Formats vidéo: AVCHD (format audio: Dolby Digital 2ch), MP4 (format audio AAC 2ch), iFrame
Focus: 20X mise au point manuelle et 1400X numérique (le zoom intelligent fait que vous optenez un X25 en 4K et un X40 en Full HD)


4K, Las Vegas de nuit, impressionnant

Audio : AVCHD : Dolby Digital (5.1ch / 2ch)/iFrame, MP4: AAC (2ch)
Support d'enregistrement: SD / SDHC / SDXC (je recommande les 128Gb Lexar LSDMI128B1EU633R)
Stabilisation de l'image: HYBRID OIS + avec mode actif, OIS Lock, Level Fonction Shot
Viseur: écran LCD de 3 pouces
Connectivité: USB 2.0, HDMI 1.4, vidéo / audio, entrée microphone externe

1080/50p (28 Mbits/s / VBR), (1920 x 1080/50p)/PH (24 Mbits/s / VBR), (1920 x 1080/50i)/HA (17 Mbits/s / VBR), (1920 x 1080/50i)/HG (13 Mbits/s / VBR), (1920 x 1080/50i)/HE (5 Mbits/s / VBR), (1920 x 1080/50i)/MP4/2160p (72 mégapixels) (72 Mbits/s / VBR), (3840 x 2160/25p)/MP4/1080p (50 mégapixels) (50 Mbits/s / VBR), (1920 x 1080/50p)/MP4/1080p (28 mégapixels) (28 Mbits/s / VBR), (1920 x 1080/50p)/MP4/720p (9 mégapixels) (9 Mbits/s / VBR), (1280 x 720/25p)/iFrame (28 Mbits/s / VBR), (960 x 540/25p)

Durée d'enregistrement avec la batterie fournie : Env. 55 min (mode 50p)/Env. 55 min (mode PH)/Env. 55 min (mode HA)/Env. 55 min (mode HG)/Env. 55 min (mode HE)/Env. 50 min (MP4 50 mégapixels)/Env. 55 min (MP4 28 mégapixels)/Env. 1 h 00 min (MP4 720p)/Env. 1 h 00 min (iFrame)/* Twin Camera désactivée

18:44 Publié dans Actualité, Camescope, Multimédia | Tags : caméscope, 4k, test, panasonic, hc-wx970 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

25/05/2016

Cowon Plenue D, un baladeur pour le grand large

D0.jpgFidèle à ma vision de l'audio nomade, il existe pour moi deux types d'appareils bien distincts actuellement sur le marché des baladeurs numériques. Tout d'abord, des appareils destinés aux audiophiles bénéficiant des dernières capacités de restitution, de reconnaissance des formats et proposant de multiples types de connexion et ceux, souvent plus rustiques, offrant une large autonomie de fonctionnement.

Il s'agit bien là de deux mondes différents car amplification, décompression, traitement performants ont un coût énergétique et les appareils de haute qualité sont limités à des autonomies tournant autour de 8-10 heures.

Cette faiblesse n'est pas bien grave à domicile mais c'est tout à fait inacceptable pour le véritable utilisateur nomade qui n'est pas satisfait des performances d'un smartphone lui même vite muet loin d'une prise électrique.

D.jpegUn appareil doit être capable de tenir les dizaines d'heures d'un voyage, les journées perdues en correspondances ou dans un aéroport, le temps d'un trek ou d'une ballade en mer.

Le Cowon Plenue D sera donc le parfait successeur d'un modèle déjà Cowon, le X9.

Petit, élégant et affichant de belles performances avec la lecture audio haute définition 24bits/192kHz, un excellent rapport signal/bruit de 123dB pour une distorsion harmonique + bruit limitée à 0,004% et une puissance de 1Vrms, il permet malgré tout une autonomie (selon le constructeur donc réduisez les valeurs de 25-30% en utilisation réelle) de 100h en .mp3, de 51h en .flac (24bit/96kHz). De quoi voir venir même sans un chargeur dynamo USB ou solaire.

Au menu, on retrouve les fameux JetEffect 5 avec BBE signe de la marque avec leur lot d'égalisations (48 effets), la lecture des formats FLAC/WAV/AIFF/ALAC/APE/MP3/WMA/OGG avec enfin une bonne reconnaissance des pochettes affichées (si vous ne placez pas des cover.jpg trop lourds en ko) sur un écran LCD 2.8″ de 16 millions de couleurs. L'appareil offre de base une mémoire interne de  32 Go et c'est indispensable un emplacement carte microSD 128 Go max (attention avec les cartes PNY premier prix qui circulent actuellement).

La navigation est fonctionnelle et fluide même si j'ai vu mieux.

cowon,plenue,balladeur,nomade,flac,mp3

Les tests sont satisfaisants avec écouteurs ou casques nomades. Même dans le cas de l'alimentation de casques domestique dans la majorité des cas, le Cowon s'en tire plutôt bien. L'appareil restitue une scène assez large avec un bon positionnement des sources tout à fait agréable avec des fichiers 24bits/192kHz.

Reste que malgré la bonne finition cet appareil recommandé pour ces bonnes performances ne possède qu'une sortie audio, un écran à la définition somme doute un peu datée, est livré sans la moindre housse (merci Ebay ou amazon) et pour environ 300€, la note est un peu salée (ni radio ni vidéo embarqués bien entendu).

La liberté a son prix.

 

 

snap00074.png

Testé avec les écouteurs Focal sphear et casque ouvert Sennheiser HD650

 

 Erik Truffaz,  Bending new corners, 1999, Blue Note EMI 

Truffaz.jpg

 Cet album à l'atmosphère quelque peu planante et sombre est le troisième du trompettiste suisse et le Cowon est à son aise détaillant parfaitement vibrations du clavier, cris aigus de la trompette et scintillements des cymbales. Si la musique est urbaine et sans grande surprise l'enregistrement est très propre. Notre lecteur numérique est ici un compagnon garantissant une écoute confortable sans grésillement en début de piste une anomalie parfois signalée sur des générations précédentes. Ici le brillant n'est jamais agressif et c'est la moindre des choses pour des ballades.

faust.jpg

 Rapsodies hongroises, Valse impromptu, Paraphrase du Faust de Gounod... Il faut bien Liszt pour pousser le Plenue dans ses derniers retranchements et si l'écoute FLAC est agréable, l'interprétation de Stéphane Blet magnifiquement captée fait vite rêver d'une restitution encore supérieure avec un lecteur audiophile couplé à un ampli casque. Le piano est utilisé en effet dans ses plus larges et complexes possibilités afin de traduire la confrontation entre la lumière et l'obscurité, le bien et le mal, aussi bien à travers la simulation de la voix que celle de la nature. L'intensité, la résonance du nocturne n°3 Rêve d'amour sont magiques. Un album indispensable en attendant le nouvel album Satie d'un interprète pas assez reconnu par son pays.

 

Khachaturian - Masquerade Suite & Kabalevsky - The Comedians (XRCD), direction Kiril Kondrashin

Kond.jpg

 Voici un album rare car enregistré en janvier 1958 par le chef Kondrachine pour RCA durant son séjour aux États-Unis. La capture est excellente et c'est un véritable bouillonnement d'énergie.  Du Capriccio espagnol de Korsakov à la Masquerade de Khatchatourian (compositeur peu étudié mais pillé par Hollywood) la prise de son living stereo ne nous laisse aucun repos. Qui osera encore dire que musique sérieuse et rythme sont incompatibles ? Le Plenue n'est ici plus au niveau de l'ancêtre X9 et même l'auditeur audiophile se réjouira de l'éclat donné par une grande direction d'orchestre.

 

Spectre, Laibach, 2014, Mute records.

cowon,plenue,balladeur,nomade,flac,mp3Laibach est enfin de retour dans un album moins hermétique et particulièrement léché. Personne ne se plaindra de l'évolution du groupe slovène qui reste perfectionniste et s'est adjoint une fort jolie Mina Spiler ayant démontré sur scène à Londres qu'elle n'affaiblissait en rien la virilité radicale d'interprétations qui font parfois grincer les dents de fonctionnaires européens (chic !). Donc pas d'inquiétudes le son martial, électronique ou lyrique est bien là agrémenté cette fois et plus ouvertement d'une critique moqueuse de très bon gout.  On pourrait parler de synthèse mais il s'agit plutôt de maturité au service d'une pop inspirée. Les différents morceaux sont ici l'occasion de tester les égalisations mais aussi de comprendre ce qui fait différer le Plenue D de ses grands frères audiophiles qui commencent à offrir des modules d''amplification dédiés et amovibles. Ici, il faut encore jouer des curseurs ou faire confiance au constructeur ce qui ne va pas de soi. Mais encore une fois le Cowon est à la hauteur.


Laibach - The Whistleblowers (Spectre)

 

 

 

 Caractéristiques

  • DAC 24bits/192kHz
  • Rapport signal/bruit : 123dB
  • Distorsion harmonique + Bruit : 0,004%
  • Sortie 1Vrms
  • Diaphonie : -105dB
  • 53,1 x 77,2 x 14,9 mm
  • Sortie : Jack 3.5mm
  • Port USB 2.0
  • 94g
  • LCD 2.8″ (240 x 320)
  • Autonomie 100h (MP3) – 51h (FLAC)
  • Batterie Lithium polymère (charge 3h30)

  • Couleur argent ou or
  • Codec :

    FLAC, WAV, AIFF, ALAC : ~24bit/192kHz

    MP3 : MPEG 1/2/2.5 Layer 3, ~320kbps

    WMA : ~320kbps, ~48kHz

    APE : Fast, normal, and high (16-bit) compression

    OGG : ~Q10, ~44.1kHz

  • BBE+, 48 réglages (4 réglages   utilisateur), égaliseur 5 bandes

 

12:22 Publié dans Actualité, Baladeur audio, Multimédia | Tags : cowon, plenue, balladeur, nomade, flac, mp3 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

16/12/2015

iFi Audio Micro iCan Ampli casque

ican.png

L'ampli casque demeure en 2015 un produit un peu mystérieux souvent réservé aux audiophiles. Il est rarement présent dans les magasins audio en raison du faible nombre de produits abordables sur le marché français. L'ampli casque iFi Audio Micro iCan est donc une excellente surprise car malgré un coût abordable et un look discret pour ne pas dire minimaliste, il offre des performances excellentes. L'ampli est conçu autour d'une puce bien connue, la Texas Instruments TPA6120 aux très bonnes caractéristiques en matière de distorsion (0,0014% THD + N) et précisons le de suite, le rapport signal/bruit de 120 dB est lui aussi satisfaisant.

Cet ampli est tout d'abord d'une bonne puissance (400 mW sous 32 Ohms) et adapté à la grande majorité des casques du marché. L'écoute est un véritable délice avec de vrais silences et un très haut niveau de détail que l'on trouve d'habitude dans des produits concurrents dépassant les 600€. La précision est ici constante permettant de bien restituer les voix, sans les déformations flatteuses trop courantes sur les amplis à tube premier prix.

Sans bouton marche-arrêt (une prise à télécommande ferait un bon achat complémentaire), le iFi Audio Micro iCan offre cependant sur son ventre  un réglage peu courant de gain commutable (0 dB, 10 dB, 20 dB) dont nous n'avons pas eu l'usage mais qui peut être nécessaire pour la redécouverte des très vieux enregistrements.

Pour le reste, le constructeur a été à l'essentiel, en face arrière, l'entrée audio RCA indispensable, une entrée audio mini-jack et la prise alimentation (le modèle livré est audiophile à faible bruit).  En face avant, une seule sortie casque (jack 6,35 mm), le potentiomètre de volume et deux petits commutateurs servant (et c'est la surprise sur un ampli casque) à amplifier les basses (XBass) et pour le traitement 3D Holographic. Rassurez-vous amis puristes, le mode direct existe.

La grande ambition de cet ampli est en effet d'agir sur la scène sonore, à la manière des amplis à tubes ou des enceintes acoustiques traditionnelles, sans nuire au respect du signal audio. Un défi plutôt bien relevé malgré la fonction de base (amplifier sans déformer et alimenter le casque) sur laquelle on ne transigera pas de ce type d'appareil, la fidélité.

Nous avons testé l'ampli avec une grande variété de musique pendant une longue période et le résultat est très satisfaisant. La seule vraie critique tient plus au design. si l'appareil est compact et facilement transportable (il existe pourtant une version nomade de qualité), son poids réduit le fait facilement glisser emporter par le poids des câbles.

Si rien à redire des performances. Il y a là une vraie référence à moins de 320€ pour profiter de ses fichiers numériques. La définition et les détails sont présents sans être agressifs, les basses ne sont pas hypertrophiées, la restitution stéréo bien maîtrisée le tout avec une dynamique respectueuse de l'équilibre tonal. On imagine mal conseiller un autre produit à moins de 600-700€.

Testé avec casque Sennheiser HD 650

Cand1.jpg

Oscar Peterson, Ballads, Blues & Bossa Nova (Jazz Club) CD, Import

  • Label: Mis
  • ASIN : B001BS3G56

Un triple album qui permet de découvrir la richesse des interprétations du virtuose canadien. Du génial Moanin à  Wave, on profite de l'interprétation sans mise en avant artificielle, avec les traces d'enregistrements datées mais le tout effacé par un jeu détendu que l'ampli ne va jamais noyer.

Sanctitude.jpg

Katatonia, Sanctitude

  • Label: Snapper Music
  • ASIN : B00SSJI9ZI

Katatonia en live, accoustique au London's Union Chapem. On retrouve le groupe de heavy metal suédois dans une ambiance intimiste illustrant bien son évolution au metal plus posé et lyrique, une scène sonore incroyable qui n'aura pas besoin des talents de l'ampli et encore moins de son amplification des basses. L'ampli est ici parfait et invisible car fermant les yeux, on est sur scène.


 

canD3.jpg

Sergio Mendes, The Essential Compilation, Import

  • Label: Spectrum Music
  • ASIN : B0000255OR

Un album indispensable, un rayon de soleil qui chassera toute déprime. Si vous aimez la bossa nova et les arrangements de Sergio Mendes, c'est l'album indispensable. Si je ne peux me résoudre à critiquer le sublime Pretty World, il faut constater qu'il faudra cette fois profiter des options de notre ampli pour corriger certaines faiblesses d'enregistrement et des voix parfois un peu "justes". L'ampli ne pardonne en effet rien et si nous sommes heureux de retrouver cette ambiance 70, retrouver des moyens techniques de l'époque fait parfois un peu peur et on glisse souvent sur la lame du rasoir.


CanD4.jpg

 Teresa Salgueiro, Obrigado

  • Label: Parlophone
  • ASIN : B000BYRAYE

Maria Teresa de Almeida Salgueiro est originaire de Lisbonne où elle a chanté le fado et la bossa nova. En 1987, elle le  guitariste Pedro Ayres Magalhães avec lequel elle va constituer le groupe Madredeus. Pour le grand public, elle est surtout un des personnages centraux du film de Wim Wenders, Lisbon Story. Depuis 2007, elle a quitté Madredeus pour se consacrer à une carrière solo. Respect tonal, ambiance, encore une fois notre petit ampli est parfaitement à la hauteur et se fait oublier.

Madredeus - Ao Longe o Mar "The Faraway Sea"


can5.jpg

Mozart - Symphonie concertante / Bruch - Fantaisie écossaise / Hindemith - Concerto pour violon Import, David Oistrakh et son fils Igor (violon).

  • Label: Decca
  • ASIN : B00005UW3X

Enregistrements anciens, du début des années 60 qui enchanteront ceux qui savent apprécier l'école russe de violon. L'émotion est bien présente dans l'interprétation de la trop méconnue fantaisie écossaise de de Bruch. Si vous rêvez de vous tenir juste à coté du soliste et pas dans le public, c'est un disque à ne pas manquer pour sa chaleur, son lyrisme, son extrême sensibilité.


Bruch, Scottish Fantasy.

 

Caractéristiques



Châssis en aluminium

Dimensions  : 158 x 28 x 68 mm
Poids : 216 g


Circuits en pure classe A
Ampli TPA6120 (Texas Instruments)
Technologie Direct Drive (trajet de signal court)
XBass : amélioration des basses 3 niveaux
Son 3D holographique sans DSP, 3 positions (Direct / 3D forte pour morceaux sans relief / 3D faible pour enregistrements avec effet stéréo marqué)

Gain réglable : 0 dB, 10 dB, 20 dB
Réponse en fréquence : 0,5 Hz - 500 KHz (-3 dB) / 2,5 Hz - 100 kHz (-1 dB)

Puissance de sortie : >400 mW (32 Ω)
Tension de sortie : >5V (>600 Ω)

Rapport signal/bruit : +/-120 dB(A)
Distorsion harmonique totale (THD) : < 0,003% (400 mV)

Entrée audio stéréo RCA (connecteurs plaqués or)
Entrée audio stéréo mini-jack 3,5 mm
Sortie casque jack 6,35 mm (connecteur plaqué or)

Alimentation
Tension secteur AC 100-240V, 50/60Hz
Adaptateur secteur à faible bruit fourni
Consommation à vide / max. : < 4 W (veille) / 10 W

 

20:08 Publié dans Actualité, Ampli casque | Tags : ifi, ican, test, ampli, casque | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

26/11/2015

Nikon Coolpix P900 il chasse aussi bien les canaris que les poulets

P900.jpg

 

L'image est au coeur des prévisions d'achats pour ce Noël 2015 et si vous ne craquez pas pour un écran 4k, un moniteur WQXGA, il y a de fortes chances pour que vos emplettes vous entrainent non pas vers les rayons tablettes ou smartphones mais bien vers le bon vieux rayon photo car au moins de ce coté là, il y a du nouveau et ce nouveau impressionne.

Si le monde des super-zooms a longtemps été réservé aux professionnels la révolution du numérique a changé la donne et les appareils avec un zoom puissant, optique et surtout stabilisé d'abord critiqués par les pros ont su séduire le grand public. Pour bien des utilisateurs le plaisir passe avant la recherche de performances techniques souvent camouflage de préoccupations artistiques ou utilitaire placées au second plan.


Printemps australien

Le Coolpix P900 disponible depuis plusieurs mois a déjà sa clientèle et les retours sont élogieux. Certes, l'appareil est un peu lourd (environ 900g avec carte et batterie) mais il propose un zoom 83x équivalent 24-2000 mm (f/2,8-f/6,5) qui assure des résultats tout à fait spectaculaires (extensible jusqu‘à 166x grâce à la fonction Dynamic Fine Zoom3).

Au menu, on retrouve un capteur bien connu car il s'agit du Cmos BSI de 1/2,3" avec 16 Mpxl, nous ne sommes donc pas dans l'exceptionnel ou dans l'appareil pour spécialiste mais bien dans l'objectif loisir grand public. La finesse de l'image ne sera donc pas équivalente à celle d'appareils pros comme le Nikon D750 (réduction de bruit un peu trop efficace sur le P900) et on constate vite du bruit si on augmente la sensibilité (au delà de 400 iso c'est un peu la loterie et 1600 iso est le maximum qui semble utilisable) mais les défauts des numériques de type bridge des années 90-2000 sont loin.

P900top.jpg

En dehors des fonctions traditionnelles, le voyageur sera heureux d'enregistrer des données de position détaillées dans le lieux de prises de vue avec les systèmes GPS, GLONASS et QZSS de navigation globale par satellite, qui suivent votre promenade.
En vidéo, l’appareil autorise l’enregistrement de séquences en Full HD 60p. Son micro possède une fonction zoom, couplée à celle de l’objectif et assiste en partie la limitation des bruits parasites lors de captures en longues focales. Mais on ne peut pas exiger les résultats d'une vraie caméra avec son micro externe.
  La fonction Timelapse est présente, ainsi que des Picture Control, un mode de mise au point manuelle avec focus peaking (aide à la mise au point qui lors de la mise au point manuelle permet de cerner la zone qui sera nette) et des modes scènes dont les mode Lune et Observation oiseaux. Il faut bien quelques plus par rapport à la génération Coolpix précédente (à l'exception de la nouvelle puissance du zoom, on reste un peu sur sa faim).
L’appareil possède également sa connexion WiFi NFC qui permettra de piloter et de récupérer les images de la carte de stockage au moyen l’application Wireless Mobile Utility Nikon.


Nikon Coolpix P900 - 83x  test zoom

Si l'appareil malgré les éloges du constructeurs n'est pas une foudre de guerre coté AF ses performances sont néanmoins très  correctes avec un temps de réponse au déclenchement réduit (environ 0,12 s en grand-angle). Le coté négatif pour le photographe animalier réside plutôt dans le caractère un peu trop bruyant du zoom qui sera cependant plus pénalisant dans les forêts européennes que dans une jungle.

Au niveau des critiques encore si l'écran orientable de 7,5 cm (3 pouces), d‘environ 921 000 pixels (RGBW) profite de la technologie d‘affichage Clear Color et d'un traitement anti-reflet, sa lecture devrait encore être améliorée sous forte luminosité.

P900cd_large.jpg

Le Nikon Coolpix P900 est pour environ 550€ un appareil réellement polyvalent, au caractère ludique évident mais de bonne conception. L'évolution du mode rafale est très importante (6 fois plus rapide!) et franchement ce n'est pas un luxe. En mode photo ou vidéo, il ne déçoit pas et seuls quelques passionnés au petit budget pourront regretter l'absence du format raw. On aimerait cependant dans une prochaine version des réglages vitesse/profondeur sur l'écran afin de ne pas décontenancer les débutants et surtout, surtout un allumage plus rapide (il est toutefois réglable d'être en zoom 28mm, 35mm, 50mm, 85mm, 105mm, ou 135mm dès le lancement) . Contrairement à quelques reproches courants considérant un fort zoom comme un outil marketing, nous ne partageons plus cette opinion quand la stabilisation est satisfaisante ce qui est ici le cas lorsque le zoom est bien entendu optique. C'est le modèle que nous recommandons malgré de petites imperfections soulignées.

C2.JPG

C3-33_105mm_ISO100_oa.jpg

nikon,coolpix,p900,zoom,test,bridge

C4.jpg

 Ce type d'appareil hors l'usage courant d'un touriste, d'un passionné d'architecture, de clichés animaliers, de mode macro ou fan de super lune peut aussi révéler un usage plus citoyen surtout si l'homme n'est plus traité comme tel. En effet, des observateurs se sont inquiétés d'un usage espion de l'appareil. Il est vrai qu'en période de troubles ou de violences, un zoom puissant peut par exemple permettre de surveiller une manifestation, de filmer les perturbateurs, les agressions de journalistes ou les provocations de services de sécurité et à l'occasion dans des pays non démocratiques, des dérapages de forces de l'ordre.

nikon,coolpix,p900,zoom,test,bridge

Parce que chaque contribution compte et que les petites rivières font de grands fleuves, parce que ce n'est pas de notre passé qu'il faut avoir honte mais bien de notre présent, l'information et sa diffusion doivent devenir les réflexes du citoyen alors qu'on le transforme en esclave privé de droits sous prétexte de protection. On nous a enseigné impitoyablement l'importance du devoir de mémoire alors filmons et montrons ces heures les plus sombres de notre histoire. A revoir Z film franco-algérien de 1969 coécrit et réalisé par Costa-Gavras et adaptation cinématographique du roman de Vassilis Vassilikos.

Un smartphone n'est pas toujours suffisant pour montrer ce qui se passe ou filmer en sécurité

L'évolution regrettable de ces derniers mois fait que nous n'avons pas besoin de chercher loin une telle situation. Le totalitarisme, l'état policier sont malheureusement la solution trop facile à la terreur, à la crise politique, économique, sociale pour des régimes dissimulant grossièrement sous l'étiquette Démocratie des systèmes bien différents et prêts à toutes les dérives pour conserver le pouvoir.  

L'image est un témoignage donc une arme en 2015 mais un bon usage de la technique peut aussi en faire un outil contre la propagande et les manipulations.


Caractéristiques :

Général 16.76 Mégapixels. 899g.
Zoom optique 83 X
Ecran 3 pouces LCD
Stabilisation d'image Oui
Fonctions

Priorité à la vitesse d'obturation, Priorité à l'ouverture.

  • GPS
    Receiving frequency: 1575.42 MHz
    Geodetic system: WGS 84
  • GLONASS
    Receiving frequency: 1598.0625 MHz to 1605.3750 MHz
    Geodetic system: WGS 84
Notice 48 pages. Téléchargez la version longue!
Distance focale 4.3-357 mm (angle de vue equivalent à 24-2000 mm en 35mm
Ouverture du diaphragme 2.8
Type de viseur électronique
Connexions HDMI (type D)
Mémoire 1 entrée cartes SD , SDHC , SDXC
Formats supportés JPEG
Vidéo: MOV (Video: H.264/MPEG-4 AVC, Audio: LPCM stereo)
Zoom numérique 166 X
Modèle VNA750E1
Type de batterie Lithium Ion (EN-EL23 environ 360 clichés ou 1h20 vidéo). Adaptateur secteur disponible séparément
Résolution photo/vidéo
  • 16M 4608 x 3456
  • 8M 3264 x 2448
  • 4M 2272 x 1704
  • 2M 1600 x 1200
  • VGA 640 x 480
  • 16:9 12M 4608 x 2592
  • 16:9 2M 1920 x 1080
  • 3:2 14M 4608 x 3072
  • 1:1 12M 3456 x 3456

 

Le déballage

08:10 Publié dans Actualité, Multimédia, Photo | Tags : nikon, coolpix, p900, zoom, test, bridge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |