Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2016

Liseuse Bookeen, Cybook Muse Frontlight

 

cyb1.jpg

Il est possible de désactiver l'affichage du titre et la pagination pour agrandir la surface de texte.

Une liseuse est en 2016 un bon achat de rentrée. Lecture nomade pendant les transports ou à l'heure du déjeuner, en week-end etc. Reste qu'il ne faut pas céder au matraquage de certains vendeurs, Amazon par exemple qui propose encore et toujours, des liseuses propriétaires incompatibles avec le standard de fichier, le EPUB et des appareils sans lecteur de carte micro SD. Ceux qui lise de gros PDF me comprendront.

On peut aussi s'abstenir des Kobo, fort belles et performantes tablettes mais dont le prix est totalement injustifié. Si le coût n'a aucune importance pour vous, foncez sur le modèle Aura one à... 230€ !. Enfin les différents produits sur le marché mettent tous en avant des fonctions en rien vitales comme la navigation web, des jeux, des mesures de votre vitesse de lecture etc.

Il ne faut pas se laisser piéger et s'en tenir à l'essentiel. Une liseuse 6" doit coûter environ 100 € (160€ pour une 8" semble un maximum décent). Elle doit lire les EPUB (le plus important car on ne peut passer sa vie à convertir ses fichiers), avoir une connexion USB (pour récupérer ses livres de manière certaine et plus sécurisée, un mode éclairage et si possible un lecteur de carte pour stocker les gros fichiers. Il faut savoir qu'on trouver encore en vente des modèle avec 256 petits Mo pour l'utilisateur.

test,liseuse,cybook,muse,frontlight

Les ouvrages Bragelonne offerts feront la joie des ados.

La Cybook Muse n'est pas un modèle de la rentrée mais elle offre ces caractéristiques et le meilleur rapport performance/prix actuel. 99€ dans un centre Leclerc on la trouve aussi avec livraison gratuite sur Relay.com ou par l'intermédiaire du site officiel Bookeen.

Techniquement, l'écran est un récent Ink carta offrant un bon contraste et une blancheur de page qui laisse loin derrière les premières générations de liseuses. La prise en main est bonne et la liseuse ne glisse pas. L'éclairage est lui satisfaisant même si on retrouve en bas de l'écran une petite bande un poil plus sombre. Éclairage actif, le mois de lecture est assuré.

Le seul point noir réside dans l'interface qui est proposée. En effet, il est impossible de transférer et de voir reconnus comme catégorie des dossiers depuis son PC. Pour classer vos ouvrages, il faudra passer par le lourd système des "collections" directement sur la liseuse et là, on renonce très vite à ce travail fastidieux. Par chance, il y a le moteur de recherche.

A noter aussi le prix exorbitant des pochettes de protection officielles. On cherchera notre étui en supermarché ou sur Ebay où les clones no-name (style pour Nook Simple touch) pullulent.

Malgré cet inconvénient en remplissant notre cahier des charges et avec son prix correct, la Cyber Muse est notre modèle recommandé. Vivement une version grand format !


Présentation de la liseuse. Carrefour propose sous sa propre marque une version low cost de la Cybook mais nous préférons l'original. Cependant le distributeur a aussi lancé avant l'été une version 8" qui pourra tenter certains. Nous ne pouvons la conseiller à coup sur en raison du manque actuel de retours clients.

 

Écran Ecran 6" E Ink® Carta (lisible en extérieur)
16 niveaux de gris
Écran tactile Capacitif multi-touch (doigts ou stylet adapté uniquement)
Poids 190 g (batterie incluse)
Dimensions 155 x 116 x 8 mm
Résolution 758x1024, 213 DPI
Technologie FrontLight

Ecran d’encre électronique HD

20 niveaux d’intensité d’éclairage

Traitement anti-reflets

MÉMOIRE 4GB
Emplacement pour carte mémoire Micro-SD jusqu’à 32 Go
Connexion sans fil Wi-Fi (802.11 b/g/n)
Formats texte supportés EPUB, PDF, HTML, TXT, FB2, DJVU
Formats d'image supportés JPEG, PNG, GIF, BMP, ICO, TIF, PSD
PERIPHERIQUES Câble de charge et de synchronisation USB
PORT D’EXTENSION Micro-USB V2.0
Alimentation Batterie Li-Polymer rechargeable intégrée (1900 mAh)
Autonomie batterie Jusqu'à 1 mois (suivant utilisation, Wi-Fi désactivé)
Microprocesseur Processeur Cortex A8 (1 GHz)
système D’EXPLOITATION Linux
Boutons Boutons dédiés pour tourner les pages, accéder au menu/FrontLight et pour la marche/arrêt de l’appareil
Fonctionnalités logicielles
  • Simplification de la mise en page des PDF / gestionnaire d'annotation / recherche plein texte / marque pages / surlignage / dictionnaire Nouveau Littré / 20 tailles de caractères / personnalisation des écrans de veille / gestion des collections
Navigateur Internet Basé sur WebKit
Logiciel

BooReader - Bookeen multi-format eBook reader

Adobe® Reader Mobile

Langues Interface utilisateur disponible dans 25 langues : tchèque, danois, allemand, grec, anglais, espagnol, finnois, français, croate, hongrois, italien, néerlandais, norvégien, polonais, portugais, roumain, russe, suédois, turc, slovaque, slovène, lituanien, chinois simplifié & chinois traditionnel et bulgare.
Mises à jour OTA (Over The Air), carte MicroSD, connexion USB
Activation OTA (Over The Air), connexion USB
Contenu offert Plus d’une centaine de livres offerts pas tous en français mais on compte une collection Bragelonne de 15 titres d’une valeur totale de 100€
Garantie 1 an

13:09 Publié dans Actualité, Liseuse e-reader, Multimédia | Tags : test, liseuse, cybook, muse, frontlight | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

01/09/2016

Une unité centrale performante pour 1000€

rentrée.jpg

La rentrée rime avec achats et factures par conséquent le budget PC est souvent limité. La configuration idéale du passionnée n'est pas toujours accessible. Aussi, je vous propose une unité centrale à environ 1000€ assez puissante pour remplir les besoins bureautiques tout comme la création ou le jeu. A noter que les personnes avec un écran 2560x1400 ou plus opteront bien entendu pour une version de la GTX 1060 avec 6Go de mémoire pour envisager un avenir ludique cohérent.

UC.jpg

Boitier Cooler Master N300 (KKN1) 50€(livré avec 2 ventilateurs)

Carte mère ASUS Z170-P  120€

Processeur Intel Core i7-6700K (4.0 GHz) 378€

Mémoire PC G.Skill Aegis 16 Go (2 x 8 Go) DDR4 2133 MHz CL15  80€

Alimentation Zalman ZM700-TX 80PLUS 59€

Carte graphique MSI GeForce GTX 1060 3GT OC 225€

DVDR Lecteur graveur Lite-On iHAS124-14  23€

SSD Samsung SSD 750 EVO 250 Go 80€

Disque dur interne Seagate Barracuda 7200.14 SATA 6Gb/s 1 To  54€

Ventilateur Cooler Master Hyper TX3i 25€

09:16 Publié dans Actualité, Multimédia, Unité centrale | Tags : pc, unité, centrale, nvidio, jeu, rentrée | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

11/06/2016

Caméscope Panasonic HC-WX970 4k Ultra HD

 

970.jpg

 

Les moniteurs 4k se démocratisent cette année à grande vitesse et bien avant la période de Noël. Cette disponibilité n'est pas isolée car les caméscopes eux aussi débarquent et les produits abordable dans ce haut de gamme destiné au grand public sont loin d'être décevants. Alors faut-il craquer ? La réponse est clairement oui si vous n'avez pas encore un modèle Full HD car il est impossible de résister à la qualité d'image produite. Si vous disposez déjà d'un modèle Full HD peut-être penserez vous à le revendre avant d'être dépassé par la nouvelle génération numérique.

Ce caméscope 4k Panasonic HC-WX970 est pour le moins surprenant car on le trouve désormais à moins de 800€ ce qui n'est pas à la portée de toute les bourses mais une très bonne surprise pour un passionné. Réaliser des vidéos 4k était encore un rêve pour des pros il y a peu. Et ici nous avons un modèle très compact, polyvalent avec de bonnes photos (en équivalence 35mm 34,5 – 690,3 mm [3:2]/30,8 – 626 mm [16:9]/37,6 – 752,8 mm [4:3]) ce qui est un atout pour les consommateurs nomades.

L'image impressionne immédiatement par sa qualité, le résultat de la stabilisation, la possibilité d'utiliser le zoom optique (20X de base et 25X en 4K).  970 3.jpgLa caméra principale propose un capteur de 8,29 mégapixels mais une seconde caméra rotative est disposée au niveau de l’écran avec un capteur plus modeste de 5,27 mégapixels. Les deux pourront travailler séparément ou en parallèle ce qui permet de remercier le caméraman ou de mieux restituer une ambiance.

Caractéristique appréciable avant toute le Panasonic est compact et tout à fait adapté pour les tournages imprévus aussi bien pour le journaliste amateur qui en fera un bon usage en cette période de manifestation que pour le voyageur qui tient à rester discret. A ce niveau on aimera rapidement la fonction de commande via un smartphone android ou une tablette qui offre à distance bien des possibilités (La Panasonic Image App est aussi la solution pour. visualiser les photos et vidéos depuis son appareil connecté et pourquoi pas encore partager le contenu sans-fil sur la TV ou le PC).


Vidéo officielle

 Reste que ce caméscope est loin d'être parfait de base sur un point bien particulier car ce n'est pas la performance qui pose problème ici, ni l'interface mais l'autonomie car en mode 4k on se retrouve à court d'énergie en 30 minutes (il tiendra moins de 2 heures en Full HD). Il faudra donc prévoir outre les carte micro SD 128Gb (leur prix a heureusement baissé surtout si on cherche un peu) des batteries supplémentaires. Pour donner une idée, en 4K UHD à 72Mbits /seconde il y a de quoi remplir une carte 16Gb, pas de quoi tenir une soirée ou une cérémonie.

Autre réserve qu'il faut bien faire même si nous parlons d'un modèle de la gamme familiale, c'est l'absence de viseur. L'utilisation de l'écran LCD se normalise décidément.

 

4k compressée par Youtube (snif)

 Au rang des manques, on pourra aussi ajouter l'absence de HDR mode en 4K ou des débits de transfert vidéo pas des plus rapides. Mon mauvais esprit me fera ajouter le SAV parisien de la marque que je vous souhaite de ne jamais découvrir (mais il y a de quoi inspirer Laspales et Chevalier) d'autant qu'il en existe un à Bordeaux qui sera une alternative intelligente.


Dans un jardin

 Malgré ces critiques, les exemples vidéo rapides et amateurs sont parlants et assez représentatifs d'un caméscope d'un excellent rapport performance/prix et qui sera sans doute la référence un bon moment car pour pour trouver mieux coté image il faut vraiment chercher à 1000€ plus cher.

Qualité d'image incontestable (optique Leica Dicomar), stabilisateur hybride 5 axes efficace, zoom optique propre et de bons résultat même par basse luminosité (sans cette invasion massives de bruits habituelle) ne décevront pas dans ce modèle recommandé pour 2016. Sachez enfin qu'il va vite devenir rare car la nouvelle génération avec EVF est sortie (plus chère), le Panasonic HC-WXF991K avec l'ajout de l'EVF.

 

970 ac.jpg

Caractéristiques

13,9 x 6,5 x 7,3 cm

360g (sans batterie et carte)

Résolution vidéo: 3840 x 2160 pixels
Megapixels: 18,91
Formats d'enregistrement photos: JPEG, RAW

Mode photo : [16:9] 25,9 mégapixels (6784 x 3816), 14 mégapixels (4992 x 2808), 2,1 mégapixels (1920 x 1080)/[3:2] 20 mégapixels (5472 x 3648), 10,6 mégapixels (3984 x 2656), 2,0 mégapixels (1728 x 1152)/[4:3] 20,4 mégapixels (5216 x 3912), 10,9 mégapixels (3808 x 2856), 0,3 mégapixels (640 x 480)


Formats vidéo: AVCHD (format audio: Dolby Digital 2ch), MP4 (format audio AAC 2ch), iFrame
Focus: 20X mise au point manuelle et 1400X numérique (le zoom intelligent fait que vous optenez un X25 en 4K et un X40 en Full HD)


4K, Las Vegas de nuit, impressionnant

Audio : AVCHD : Dolby Digital (5.1ch / 2ch)/iFrame, MP4: AAC (2ch)
Support d'enregistrement: SD / SDHC / SDXC (je recommande les 128Gb Lexar LSDMI128B1EU633R)
Stabilisation de l'image: HYBRID OIS + avec mode actif, OIS Lock, Level Fonction Shot
Viseur: écran LCD de 3 pouces
Connectivité: USB 2.0, HDMI 1.4, vidéo / audio, entrée microphone externe

1080/50p (28 Mbits/s / VBR), (1920 x 1080/50p)/PH (24 Mbits/s / VBR), (1920 x 1080/50i)/HA (17 Mbits/s / VBR), (1920 x 1080/50i)/HG (13 Mbits/s / VBR), (1920 x 1080/50i)/HE (5 Mbits/s / VBR), (1920 x 1080/50i)/MP4/2160p (72 mégapixels) (72 Mbits/s / VBR), (3840 x 2160/25p)/MP4/1080p (50 mégapixels) (50 Mbits/s / VBR), (1920 x 1080/50p)/MP4/1080p (28 mégapixels) (28 Mbits/s / VBR), (1920 x 1080/50p)/MP4/720p (9 mégapixels) (9 Mbits/s / VBR), (1280 x 720/25p)/iFrame (28 Mbits/s / VBR), (960 x 540/25p)

Durée d'enregistrement avec la batterie fournie : Env. 55 min (mode 50p)/Env. 55 min (mode PH)/Env. 55 min (mode HA)/Env. 55 min (mode HG)/Env. 55 min (mode HE)/Env. 50 min (MP4 50 mégapixels)/Env. 55 min (MP4 28 mégapixels)/Env. 1 h 00 min (MP4 720p)/Env. 1 h 00 min (iFrame)/* Twin Camera désactivée

18:44 Publié dans Actualité, Camescope, Multimédia | Tags : caméscope, 4k, test, panasonic, hc-wx970 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

25/05/2016

Cowon Plenue D, un baladeur pour le grand large

D0.jpgFidèle à ma vision de l'audio nomade, il existe pour moi deux types d'appareils bien distincts actuellement sur le marché des baladeurs numériques. Tout d'abord, des appareils destinés aux audiophiles bénéficiant des dernières capacités de restitution, de reconnaissance des formats et proposant de multiples types de connexion et ceux, souvent plus rustiques, offrant une large autonomie de fonctionnement.

Il s'agit bien là de deux mondes différents car amplification, décompression, traitement performants ont un coût énergétique et les appareils de haute qualité sont limités à des autonomies tournant autour de 8-10 heures.

Cette faiblesse n'est pas bien grave à domicile mais c'est tout à fait inacceptable pour le véritable utilisateur nomade qui n'est pas satisfait des performances d'un smartphone lui même vite muet loin d'une prise électrique.

D.jpegUn appareil doit être capable de tenir les dizaines d'heures d'un voyage, les journées perdues en correspondances ou dans un aéroport, le temps d'un trek ou d'une ballade en mer.

Le Cowon Plenue D sera donc le parfait successeur d'un modèle déjà Cowon, le X9.

Petit, élégant et affichant de belles performances avec la lecture audio haute définition 24bits/192kHz, un excellent rapport signal/bruit de 123dB pour une distorsion harmonique + bruit limitée à 0,004% et une puissance de 1Vrms, il permet malgré tout une autonomie (selon le constructeur donc réduisez les valeurs de 25-30% en utilisation réelle) de 100h en .mp3, de 51h en .flac (24bit/96kHz). De quoi voir venir même sans un chargeur dynamo USB ou solaire.

Au menu, on retrouve les fameux JetEffect 5 avec BBE signe de la marque avec leur lot d'égalisations (48 effets), la lecture des formats FLAC/WAV/AIFF/ALAC/APE/MP3/WMA/OGG avec enfin une bonne reconnaissance des pochettes affichées (si vous ne placez pas des cover.jpg trop lourds en ko) sur un écran LCD 2.8″ de 16 millions de couleurs. L'appareil offre de base une mémoire interne de  32 Go et c'est indispensable un emplacement carte microSD 128 Go max (attention avec les cartes PNY premier prix qui circulent actuellement).

La navigation est fonctionnelle et fluide même si j'ai vu mieux.

cowon,plenue,balladeur,nomade,flac,mp3

Les tests sont satisfaisants avec écouteurs ou casques nomades. Même dans le cas de l'alimentation de casques domestique dans la majorité des cas, le Cowon s'en tire plutôt bien. L'appareil restitue une scène assez large avec un bon positionnement des sources tout à fait agréable avec des fichiers 24bits/192kHz.

Reste que malgré la bonne finition cet appareil recommandé pour ces bonnes performances ne possède qu'une sortie audio, un écran à la définition somme doute un peu datée, est livré sans la moindre housse (merci Ebay ou amazon) et pour environ 300€, la note est un peu salée (ni radio ni vidéo embarqués bien entendu).

La liberté a son prix.

 

 

snap00074.png

Testé avec les écouteurs Focal sphear et casque ouvert Sennheiser HD650

 

 Erik Truffaz,  Bending new corners, 1999, Blue Note EMI 

Truffaz.jpg

 Cet album à l'atmosphère quelque peu planante et sombre est le troisième du trompettiste suisse et le Cowon est à son aise détaillant parfaitement vibrations du clavier, cris aigus de la trompette et scintillements des cymbales. Si la musique est urbaine et sans grande surprise l'enregistrement est très propre. Notre lecteur numérique est ici un compagnon garantissant une écoute confortable sans grésillement en début de piste une anomalie parfois signalée sur des générations précédentes. Ici le brillant n'est jamais agressif et c'est la moindre des choses pour des ballades.

faust.jpg

 Rapsodies hongroises, Valse impromptu, Paraphrase du Faust de Gounod... Il faut bien Liszt pour pousser le Plenue dans ses derniers retranchements et si l'écoute FLAC est agréable, l'interprétation de Stéphane Blet magnifiquement captée fait vite rêver d'une restitution encore supérieure avec un lecteur audiophile couplé à un ampli casque. Le piano est utilisé en effet dans ses plus larges et complexes possibilités afin de traduire la confrontation entre la lumière et l'obscurité, le bien et le mal, aussi bien à travers la simulation de la voix que celle de la nature. L'intensité, la résonance du nocturne n°3 Rêve d'amour sont magiques. Un album indispensable en attendant le nouvel album Satie d'un interprète pas assez reconnu par son pays.

 

Khachaturian - Masquerade Suite & Kabalevsky - The Comedians (XRCD), direction Kiril Kondrashin

Kond.jpg

 Voici un album rare car enregistré en janvier 1958 par le chef Kondrachine pour RCA durant son séjour aux États-Unis. La capture est excellente et c'est un véritable bouillonnement d'énergie.  Du Capriccio espagnol de Korsakov à la Masquerade de Khatchatourian (compositeur peu étudié mais pillé par Hollywood) la prise de son living stereo ne nous laisse aucun repos. Qui osera encore dire que musique sérieuse et rythme sont incompatibles ? Le Plenue n'est ici plus au niveau de l'ancêtre X9 et même l'auditeur audiophile se réjouira de l'éclat donné par une grande direction d'orchestre.

 

Spectre, Laibach, 2014, Mute records.

cowon,plenue,balladeur,nomade,flac,mp3Laibach est enfin de retour dans un album moins hermétique et particulièrement léché. Personne ne se plaindra de l'évolution du groupe slovène qui reste perfectionniste et s'est adjoint une fort jolie Mina Spiler ayant démontré sur scène à Londres qu'elle n'affaiblissait en rien la virilité radicale d'interprétations qui font parfois grincer les dents de fonctionnaires européens (chic !). Donc pas d'inquiétudes le son martial, électronique ou lyrique est bien là agrémenté cette fois et plus ouvertement d'une critique moqueuse de très bon gout.  On pourrait parler de synthèse mais il s'agit plutôt de maturité au service d'une pop inspirée. Les différents morceaux sont ici l'occasion de tester les égalisations mais aussi de comprendre ce qui fait différer le Plenue D de ses grands frères audiophiles qui commencent à offrir des modules d''amplification dédiés et amovibles. Ici, il faut encore jouer des curseurs ou faire confiance au constructeur ce qui ne va pas de soi. Mais encore une fois le Cowon est à la hauteur.


Laibach - The Whistleblowers (Spectre)

 

 

 

 Caractéristiques

  • DAC 24bits/192kHz
  • Rapport signal/bruit : 123dB
  • Distorsion harmonique + Bruit : 0,004%
  • Sortie 1Vrms
  • Diaphonie : -105dB
  • 53,1 x 77,2 x 14,9 mm
  • Sortie : Jack 3.5mm
  • Port USB 2.0
  • 94g
  • LCD 2.8″ (240 x 320)
  • Autonomie 100h (MP3) – 51h (FLAC)
  • Batterie Lithium polymère (charge 3h30)

  • Couleur argent ou or
  • Codec :

    FLAC, WAV, AIFF, ALAC : ~24bit/192kHz

    MP3 : MPEG 1/2/2.5 Layer 3, ~320kbps

    WMA : ~320kbps, ~48kHz

    APE : Fast, normal, and high (16-bit) compression

    OGG : ~Q10, ~44.1kHz

  • BBE+, 48 réglages (4 réglages   utilisateur), égaliseur 5 bandes

 

12:22 Publié dans Actualité, Baladeur audio, Multimédia | Tags : cowon, plenue, balladeur, nomade, flac, mp3 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |