Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2020

Joyeux solstice en un sens

solstice hiver 2020.jpg

La conjonction Saturne et Jupiter du 21 décembre 2020, le temps de basculement majeur de notre vie

Un événement céleste rare marquera le solstice d'hiver dans  notre hémisphère nord ce lundi 21 décembre.

Jupiter et Saturne apparaissent en effet actuellement très proches l'une de l'autre du point de vue terrestre. Ces deux géantes gazeuses sont en conjonction, un événement qui se produit tous les 20 ans environ. Mais cette fois la conjonction sort de la norme, la proximité entre les deux planètes n'a jamais été aussi grande depuis 1226.

Sur le plan astrologique, chaque planète représente un aspect de notre vie. Jupiter est la planète, de l’apprentissage et de la guérison, Saturne de son coté représente les la maturité et la discipline. 

En conjonction, elles annonce une rupture dans la société. Le fait que le changement se produise dans le signe du Verseau n'est pas sans conséquence. Ce signe d'humanité, d’altruisme, de justice sociale est toujours axé vers le futur, il indique une tendance lourde mais s'il indique la solidarité, la coopération ce n'est pas celle qu'on veut bien nous vendre par le Grand Reset ou un Nouvel Ordre Mondial. Le signe du Verseau est ainsi celui de la singularité, de l'indépendance réfractaire à l'autorité, un numéro 6, diraient les fans du Prisonnier et les férus de numérologie de préciser que le 6 est aussi le chiffre du foyer, de famille de la compassion. On est donc encore plus loin des projets d'un Schwab à Davos ou d'un Gates.

Le fait que la conjonction planétaire Terre-Jupiter-Saturne se produise à la même date que le solstice d’hiver peut s’interpréter comme un retour à la case départ et les nouvelles formes à venir ont une bonne chance de permettre aux voies les plus anciennes donc les plus humaines de ressurgir et elles sont bien loin des délires faustiens de la grande réinitialisation, elles sont très clairement leur éradication radicale.

La renaissance de résistance et de rupture anti-marchande illustrée par le cycle cosmique est une orientation que tout esprit conscient doit saisir et encourager.


Mahler Symphony No 2 Resurrection Paavo Järvi NHK Symphony Orchestra

Gustav Mahler 2. Sinfonie in c-Moll Auferstehungssinfonie Symphony No 2 in C minor Resurrection Paavo Järvi conducts NHK Symphony Orchestra 0:00:00 1. Satz: Allegro maestoso. Mit durchaus ernstem und feierlichem Ausdruck 0:23:20 2. Satz: Andante comodo. Sehr gemächlich. Nie eilen 0:33:25 3. Satz: In ruhig fließender Bewegung 0:44:12 4. Satz: Urlicht – Sehr feierlich aber schlicht. Nicht schleppen 0:49:30 5. Satz: Im Tempo des Scherzos. Wild herausfahrend– Wieder zurückhaltend – Langsam 1:07:00 6. Langsam Misterioso "Die Auferstehung". On regrette bien entendu l'absence d'une version de Kirill Kondrashin.
 

 

11:50 Publié dans Actualité | Tags : solstice, hiver, reset, crise, nwo | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

21/12/2015

Joyeux Yule ! Joyeux solstice !

solstice.jpg

Histoire d'un Solstice d'Hiver.

Un groupe de petites fées étaient recroquevillées dans leur maison sous les racines profondes d’un chêne géant. Elles étaient en sécurité et bien au chaud dans leur grotte minuscule bordée de duvet de pissenlit, de plumes d’oiseaux, et de mousse séchée. Dehors, le vent soufflait du froid et la neige tombait doucement vers le bas couvrant le sol. «J’ai vu le Roi Soleil aujourd’hui, » dit la fée nommée Rose comme elle tirait son manteau de mousse autour d’elle. « Il avait l’air si vieux et fatigué comme il s’en allait dans la forêt. Quel est le problème avec lui? »

« Le grand chêne dit qu’il est en train de mourir », répondit Jonquille.

« Mourir? Oh, mais qu’allons-nous faire maintenant? » Commença à pleurer Petite Herbe des Prairies : «Si le Roi-Soleil meurt, nos amies les petites plantes ne pousseront pas. Les oiseaux ne viendront pas chanter à nouveau. Tout sera à jamais l’hiver ! » Lilas, Pissenlit et Fleur de Sureau tentèrent de réconforter leur amie, mais elles étaient toutes très tristes. Comme elles se recroquevillèrent les unes sur les autres, on frappa à la minuscule porte.


Eivor - Dansadu Vindur

« Fées, Ouvrez ! », cria une voix forte. « Pourquoi vous cachez-vous au lieu de nous rejoindre dans notre célébration du solstice? » Rose ouvrit la porte et le petit gnome Marron Noueux se poussa à l’intérieur, secouant les flocons de neige étincelants de son habit brun et de son chapeau.

« Nous sommes trop tristes pour faire la fête », déclara Jonquille en essuyant ses yeux, « Le Roi Soleil se meurt, n’en avez-vous pas entendu parler? »

« Il n’est pas mort, stupides fées ! », Marron Noueux roulait des yeux sombres où brillaient des rires. « Maintenant, dépêchez-vous, ou nous allons être en retard à la fête! »

« Comment pouvez-vous être heureux et rire? » Fleur de Sureau tapa par terre de son petit pied et fronça les sourcils devant le gnome. «Si le Roi-Soleil est mort, ce sera toujours l’hiver. Nous ne reverrons jamais le soleil à nouveau ! »

« Stupide enfant-fée ! », Marron Noueux saisit pissenlit par la main et la tira sur ses pieds. « Il y a un secret niché au cœur du Solstice d’hiver. Vous ne voulez pas savoir ce que c’est? »


Blackmore's Night - "Mid Winter's Night"

Les fées le regardèrent avec étonnement. « Un secret ? » dirent-elles. « Quel secret? Nous ne sommes que des nouvelles fées, gnome idiot. Nous n’avons jamais été à une fête du solstice avant. »

« Venez et voyez. Venez et voyez. Mettez vos caps et venez avec moi. » Marron Noueux dansait la gigue autour de la salle. «Vite, vite, ne soyez pas si lentes ! Au Bosquet du Chêne Sacré dans la neige! ». Il dansa sur le pas de porte et disparut.

« Qu’est-ce que ce gnome a voulu dire? » demanda Rose en même temps qu’elle ramassait son manteau de pétales de roses entrelacés par des toiles d’araignée et bordé de duvet d’oie.

« Je ne sais pas, mais la Dame vit dans le bois sacré. » Herbe des Prairies tira sur son chapeau.

« Peut-être que si nous allons voir la Déesse, Elle pourra expliquer ce dont Marron Noueux parlait ».

Les fées quittèrent leur douillette maison et marchèrent péniblement dans la neige en direction du bosquet du Chêne Sacré. La forêt était sombre avec la seule lumière de la lune brillant à travers les épaisses branches de sapin et les membres nus de l’érable et de l’aubépine. Il était très difficile pour elles de passer à travers la neige, car elles étaient vraiment très, très petites. Comme elles pataugeaient dans la neige mouillée et grelottaient dans le vent froid, elles rencontrèrent un renard.


Sowulo Yule

« Où allez-vous, petites fées ? » demanda le renard.

« Au bois sacré», répondirent-elles, grelottantes et frissonnantes.

« Montez sur mon dos et je vous y emmènerai rapidement. »

Le renard se mit à genoux de sorte que les fées puissent grimper. Puis il courut à travers l’obscurité.

« Écoutez ! » dit Lilas alors qu’ils s’approchaient du bosquet sacré. « Des personnes chantent des chansons de joie. BEAUCOUP de personnes. »

La belle musique repoussait l’air froid, tranquille et nimbé de clair de lune. C’était la plus belle musique que les fées n’avaient jamais entendue. Le renard transporta les fées tout droit au bord de l’autel de pierre au centre du bosquet, puis se mit à genoux.

« Regardez ! » dit Fleur de Sureau comme elles glissaient sur le sol enneigé. « Il y a la Jeune Fille et la Mère et l’Ancienne, et beaucoup d’autres personnes du Petit Peuple »

« Ils sont tous souriants et heureux », déclara Lilas en regardant toutes les créatures autour d’elles.

« Tous les animaux sont là aussi », chuchota Pissenlit. « Pourquoi regardent-ils tous la Mère? »

 

Les fées se rapprochèrent des trois dames assises sur la pierre d’autel. La Mère tenait un gros paquet dans Ses bras, à qui Elle souriait.La Jeune Fille se pencha et prit doucement les fées dans ses mains. Elle les tint près de la Mère afin qu’elles puissent voir ce qu’Elle tenait.

« Un bébé ! » s’écrièrent les fées. « Un nouveau bébé ! Regardez comme il brille ! »

Il est le nouveau-né Roi Soleil», déclara la Jeune Fille en souriant.

« Mais Marron Noueux et le vieux chêne avait dit que le Roi Soleil est mort », lui répondirent les fées. « Comment ce petit bébé peut-il être le Roi Soleil ? »

feryllt - Yule' 'Йолль

« C’est le grand secret du Solstice d’Hiver. » L’Ancienne,la Sage, toucha la joue du bébé avec sa main ridée. « Chaque année, le Roi-Soleil doit venir dans le bois sacré pendant les jours sombres de l’hiver où il meurt. J’amène son esprit à la Mère qui lui donne à nouveau une nouvelle vie. C’est la voie de toutes les créatures, pas seulement du Roi-Soleil. » Vous voulez dire que tout vit et meurt et vit à nouveau ? » Les fées regardèrent avec stupeur vers l’enfant Roi Soleil, niché dans les bras de la Mère.

« Oui, Petites», répondit la Vieille Sage.« Il n’y a jamais une fin à la vie. C’est le grand secret mystique du solstice d’hiver. »

Les fées rirent tellement elles étaient heureuses.

« Je lui montrerai où les roses sauvages fleurissent au début de l’été. »

« Et, je lui apprendrais à appeler les oiseaux et écouter les chansons du vent », s’écria Pissenlit.

« Quand il sera plus âgé et plus fort », dit la Mère, « alors les fleurs s’épanouiront à son contact, les oiseaux seront de retour pour chanter leurs chansons, et le souffle de l’air sera chaud, et l’hiver sera parti pour un temps. Alors le roi Soleil courra et jouera avec vous dans la forêt. »

Les fées chantèrent pour le Bébé Roi Soleil, des chants pour la venue du printemps, les fleurs odorantes, les abeilles endormies, et tous les secrets de la forêt. Et toutes les créatures du bois sacré chantèrent avec elles. Alors le renard les ramena à leur douillette maison sous les racines du chêne géant où elles firent des rêves merveilleux en attendant la chaleur du printemps et le plaisir qu’elles auraient avec le petit Roi-Soleil.

 

09:49 Publié dans Actualité | Tags : solstice, soleil, hiver, yule, fête | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

22/12/2014

Heureux solstice à tous

yule.jpg

Dès le temps de Jules César, le solstice civil, politique, fut fixé au 25 décembre; c'était à Rome une fête où l'on célébrait le retour du soleil (Voltaire).

solstice,hiver,fête,soleil

Fêtons le retour du soleil en famille et à bientôt en 2015.

Solstice Evergreen par Spiral dance extrait de The Quickening
 
 
Finley and Pagdon, Solstice song
 

solstice,hiver,fête,soleil

Les enfants du soleil

Ils se lèvent tout doucement
Sans un bruit, sans un gémissement
Seuls, sans rien à manger
Ne pouvant faire que regarder
Le soleil en train de percer les nuages
Et là, un rayon de bonheur s'affiche sur leurs visages
Oubliant tous leurs soucis
Oubliant qu'ils n'auront pas une longue vie
Ce soleil si orange...
ils voudraient tellement être des anges
pour vivre enfin leur rêve, enfin être joyeux
Et pour être pour la première fois heureux
Car ils sont privés de nourriture, privés de vêtements
privés de rêves, privés d'enchantements
Ce sont des êtres sans défense et malheureux
Oubliés par tous peu à peu
Partout de nombreux enfants
Vivent dans la misère encore maintenant
Mais tout le monde les oublie
Surtout ces riches qui vivent leur vie sans soucis
A manger comme ils veulent
A s'habiller comme ils veulent
Pourtant ils ont de l'argent, beaucoup d'argent
Mais ils ne font aucun geste pour tous ces enfants
Aucun geste pour ces âmes fragiles qui sont souriant
Seulement quans ils voient le soleil se levant ou se couchant
Ce n'est rien pour nous
Mais ce soleil, cette lumière de bonheur, pour eux c'est tout
Je fais ce poème pour eux
En espérant qu'un jour au fond de leurs yeux
J'y vois ne serait-ce qu'une lueur d'espoir
Dans leur vie si difficile, si noire
Pour ces enfants du soleil, pour ces petits humains
Qui se demandent tous les jours s'ils verront demain...

Alicia


A Fire For You (Winter Solstice) musique de John Boswell

 

00:05 Publié dans Actualité | Tags : solstice, hiver, fête, soleil | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |