Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2014

Google chez les Incas de...l'Est

nazca1.jpg

Le modèle Nazca bien connu

Google Earth a permis à une équipe d'archéologue de découvrir plus de cinquante géoglyphes non pas en Amérique du Sud mais au Kazakhstan. Certains atteignent 400 mètres de long. Ils rappellent les exemples mondialement connus de Nazca, mais ils n'ont pas encore été datés et encore une fois leur utilité n'est pas connue.

Si les archéologues se servent de pelles et de brosses comme au cinéma ce n'est hélas que l'activité que d'une minorité de privilégiés et bien souvent leur activité se passe en laboratoires ou bibliothèques. Ce labeur moins spectaculaire permet aussi d'utiliser des outils moins conventionnels. C'est ainsi qu'une cinquantaine de géoglyphes ont été découverts au Kazakhstan grâce à... Google Earth. La photo aérienne est en effe tun moyen efficace de détecter des anomalies invisibles sur le terrain.

Dans le cas présent, il s'agit principalement de talus en terre dont la forme et la disposition rappellent les grandes lignes de Nazca, au Pérou. La découverte n'a a priori pas encore fait l'objet d'une publication scientifique, mais elle a été présentée lors du meeting annuel de l'association européenne d'archéologie à Istanbul. L'équipe, qui rassemble des chercheurs de l'université kazakhe de Koustanaï et celle de Vilnius en Lituanie, étudie le site depuis un an à l'aide de fouilles, de mesures radar et de photographies aériennes. D'après les chercheurs, ces marques dans le paysage sont très difficiles à voir sans le recul de l'altitude malgré leur taille impressionnante, entre 90 et 400 mètres. On y retrouve des motifs géants tels que des carrés, des cercles, des croix et des swastikas, motifs traditionnels répandus chez les peuples indo-européens..

ca.jpg

Les nouvelles lignes et leur lot de mystères

Si une des croix gammées a été construite à l'aide de bois, les autres formes sont dessinées par des talus en terre. Pour l'heure, ils n'ont pas été datés même si une estimation de 12000 ans circule et leur utilisation reste comme toujours sujette à débat, même si deux possibilités sont largement défendues. Il pourrait avoir s'agit de cadre pour divers rituels voir de marqueurs de propriété, pour signifier le contrôle des terres. Pour l'instant nous ne pouvons dire qu'une seule chose : ces géoglyphes ont été bâtis par un peuple ancien, avouent à Livescience Irina Shevnina et Andrew Logvin de l'université de Koustanaï. "Par qui et pour quelles raisons ? Cela reste un mystère".

D'autres géoglyphes à travers le monde

Les géoglyphes fascinent par leur taille et le mystère quant à leur signification. Si ceux de Nazca sont les plus connus, les archéologues en ont retrouvé un peu partout dans le monde, aussi bien en Russie, qu'au Brésil ou au Royaume-Uni. Ces découvertes archéologiques stimulent l'imaginaire et des analystes certains les ont jugées trop complexes pour être réalisées par des peuples peu avancés sur le plan technique, mais des archéologues comme Joe Nickell ont prouvé que ces oeuvres étaient  à leur portée.


Selon les chercheurs de l'université Kostanay ces lignes sont bien plus anciennes que les américaines.

08:48 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.