Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2022

La sanglante fable sanitaire encore démontée

1IAg6d.jpg

Manquements sur l’immunogénicité du vaccin, car le rapport du 10 décembre 2020 indiquait déjà une diminution de l’immunité à moins de deux mois après la seconde dose,  aucune donnée sur l’utilisation pendant la grossesse et l’allaitement, sur les patients immunodéprimés ou présentant des comorbidités. pas plus d'informations sur les interactions avec d’autres vaccins et sur la sécurité à long terme. En octobre 2021, le CDC reconnaît enfin le risque de myocardites/péricardites liées au vaccin chez les 12-39 ans, alors qu’on vaccine en population générale déjà depuis plusieurs mois, etc, etc. Dans un film un tel cumul de fautes ne serait pas crédible. On comprend pourquoi les élites toutes compromises veulent faire durer la Terreur et imposer leur propagande pour éviter le plus grand procès pénal de l'histoire.

Christine Cotton s'exprime au sujet de son rapport d’expertise méthodologique réalisé à la demande d’une avocate qui plaidant à la Cour d’appel du Québec. Sa mission visait une évaluation des pratiques méthodologique mises en œuvre dans les essais Pfizer pour le développement de son vaccin ARN messager contre la Covid-19.  Elle demande la suspension en urgence de toute vaccination par Comirnaty, non seulement pour les populations sur lesquelles il n'existe pas d'information à ce jour, mais aussi pour l'ensemble de la population, en attendant les explications du laboratoire.

08:27 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.