Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2016

Ashes to ashes

Bowie

David Bowie, né le à Londres et décédé ce 1à New York, chanteur, compositeur est l'image de la Grande Bretagne noyée dans le monde contemporain. A l'artiste synthétisant son époque dans ses éclairs créatifs, ses dérives commerciales et ses outrances, il faut ajouter le témoin parfois lucide et sombre dès les années 70s d'un avenir à la 1984 pour les pays occidentaux. 

Blackstar, lancé le 8 janvier, est à ce titre un testament révélateur.

On retiendra tout particulièrement les périodes Ziggy Stardust, Halloween Jack (Diamond Dogs) où la confrontation brutale avec le succès mais aussi le Système le conduiront à la drogue puis à renoncer publiquement à ses analyses par peur de tout perdre.


Starman 1972

Le Bowie d'après Diamond Dogs sera donc le créateur châtré au service du showbiz et du politiquement correct. Ultime témoignage de l'époque, le David Live de 1974, disponible en double CD.

La période Berlin sera avec la rencontre de Kraftwerk une douloureuse prise de conscience des limites accordées à l'art et à l'Europe d'après guerre.

Encore un coup d'éclat sur une passerelle et la flamme s'éteindra pour faire place à un artiste dans la norme, parfois à des tubes...


Life On Mars ? album 'Heroes'

13:46 Publié dans Actualité | Tags : bowie, blackstar | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.